AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Eglise Futuriste
Jeu 6 Juin - 12:00 par almagor

» Avis de transfert du forum de l'AFT:Technoprog!
Ven 31 Mai - 19:24 par MarcAdmin

» Transfert du forum Technoprog! - nouvelle étape
Ven 31 Mai - 19:20 par MarcAdmin

» Coren
Jeu 23 Mai - 12:56 par Coren

» Bonjour, bonjour
Mer 22 Mai - 17:56 par Spartan

» Rencontre H+ irl Paris 22 mai 2013
Mer 15 Mai - 8:26 par MarcAdmin

» Stimulation Transcranienne électrique
Ven 10 Mai - 0:55 par Spartan

» Textes de Brainstorm
Mar 7 Mai - 4:09 par Brainstorm

» Quel est le 1er transhumain ?
Ven 3 Mai - 22:17 par p.pit

Adhésions
Adhérer à l'association Technoprog!

Partagez | 
 

 EFFET BOOMERANG CHEZ MONSANTO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: EFFET BOOMERANG CHEZ MONSANTO   Lun 1 Juin - 12:10

Faute d'une section sur les risques liés aux technologies H+, je poste ici cet article concernant les OGM.
Il me semble que cela nourrit aussi la réflexion …

Citation :
<blockquote type="cite">EFFET BOOMERANG CHEZ MONSANTO

Aux États-Unis, cinq mille hectares de culture de soja transgénique ont du être abandonnés par les agriculteurs et cinquante mille autres sont gravement menacés.
Cette panique est due à une « mauvaise » herbe qui a décidé de s’opposer au géant Monsanto, connu pour être le plus grand prédateur de la Terre. Insolente, cette plante mutante prolifère et défie le Roundup, l’herbicide total à base de glyphosphate, auquel nulle « mauvaise herbe ne résiste ».



Quand la nature reprend le dessus.
C’est en 2004, qu’un agriculteur de Macon, en Géorgie, ville située à environ 130 kilomètres d’Atlanta, remarqua que certaines pousses d’amarantes résistaient au Roundup dont il arrosait ses cultures de soja. Les champs victimes de cette envahissante mauvaise herbe ont été ensemencés avec des graines Roundup Ready, semence ayant reçu un gène de résistance au Roundup auquel nulle « mauvaise herbe ne résiste ».

Depuis cette époque, la situation s’est aggravée et le phénomène s'est étendu à d'autres états, Caroline du Sud, et du Nord, Arkansas, Tennessee et Missouri.
Selon un groupe de scientifiques du Centre for Ecology and Hydrology, organisation britannique située à Winfrith, dans le Dorset, il y aurait eu un transfert de gènes entre la plante OGM et certaines herbes indésirables, comme l’amarante.

Ce constat contredit les affirmations péremptoires et optimistes des défenseurs des OGM qui prétendaient et persistent à affirmer qu'une hybridation entre une plante
génétiquement modifiée et une plante non-modifiée est tout simplement «impossible ».

Pour le généticien britannique Brian Johnson, spécialisé dans les problèmes liés à l’agriculture : « Il suffit d’un seul croisement réussi sur plusieurs millions de possibilités. Dès qu’elle est créée, la nouvelle plante possède un avantage sélectif énorme, et elle se multiplie rapidement. L’herbicide puissant utilisé ici, à base
de glyphosphate et d’ammonium, a exercé sur les plantes une pression énorme qui a encore accru la vitesse d’adaptation.»

Ainsi, un gène de résistance aux herbicides a, semble-t-il, donné naissance à une
plante hybride issue d’un saut entre la graine qu’il est censé protéger et l’amarante, devenue impossible à éliminer. La seule solution est d’arracher les mauvaises herbes à la main, comme on le faisait autrefois, mais ce n’est pas toujours possible étant donné l’étendue des cultures. En outre, ces herbes, profondément enracinées sont très difficiles à arracher et 5 000 hectares ont été tout simplement abandonnés.

Nombre de cultivateurs envisagent de renoncer aux OGM et de revenir à une agriculture traditionnelle, d’autant que les plants OGM coûtent de plus en plus cher et la rentabilité est primordiale pour ce genre d’agriculture.Ainsi Alan Rowland, producteur et marchand de semences de soja à Dudley, dans le Missouri, affirme que plus personne ne lui demande de graines Monsanto de type Roundup Ready alors que ces derniers temps, ce secteur représentait 80 % de son commerce.


Aujourd’hui, les graines OGM ont disparu de son catalogue et la demande de graines traditionnelles augmente sans cesse. Déjà, le 25 juillet 2005, The Guardian publiait un article de Paul Brown qui révélait que des gènes modifiés de
céréales avaient transité vers des plantes sauvages, créant ainsi une « supergraine »
résistante aux herbicides, croisement « inconcevable » par les scientifiques du ministère de l’environnement.

Depuis 2008, les media agricoles américains rapportent de plus en plus de cas de résistance et le gouvernement des États-Unis a pratiqué d’importantes coupes budgétaires qui ont contraint le Ministère de l’Agriculture à réduire, puis arrêter certaines de ses activités.

Plante diabolique ou plante sacrée ?


Il est amusant de constater que cette plante, « diabolique » aux yeux de l’agriculture génétique, est une plante sacrée pour les Incas. Elle fait partie des aliments les plus anciens du monde. Chaque plante produit en moyenne 12000 graines par an, et les feuilles, plus riches en protéines que le soja, contiennent des vitamines A et C et des sels minéraux. Ainsi ce boomerang, renoyé par la nature sur Monsanto, non seulement neutralise ce prédateur, mais installe dans des lieux une plante qui pourra nourrir l’humanité en cas de famine. Elle supporte la plupart
des climats, aussi bien les régions sèches que les zones de mousson et les hautes terres tropicales et n’a de problèmes ni avec les insectes ni avec les maladies, donc n’aura jamais besoin de produits chimiques.

Ainsi, «la marante » affronte le très puissant Monsanto, comme David s’opposa à Goliath. Et tout le monde sait comment se termina le combat, pourtant bien inégal ! Si ces phénomènes se reproduisent en quantité suffisante, ce qui semble programmé, Monsanto n’aura bientôt plus qu’à mettre la clé sous la porte.
À part ses salariés, qui plaindra vraiment cette entreprise funèbre ?


Cécile Fléché:
Cécile Fléché est une des toutes premières premières
femmes diplomées vétérinaire. Elle a beaucoup
agi avec ATTAC à Grasse, a dirigé le laboratoire
départemental 06 de pathologie des petits ruminants et des
abeilles. Elle a travaillé sur les effets du Gaucho et du
Regent sur les abeilles..

</blockquote>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou



Messages : 106
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: EFFET BOOMERANG CHEZ MONSANTO   Lun 1 Juin - 14:49

Effectivement, c'est intéressant!

Je ne cache pas que j'ai souris en lisant cela, j'aime bien les histoires d'ironie du sort, d'arroseur arrosé!
Ce qui est drôle, c'est qu'on se rende compte que cette plante dite "parasite" est en fait une plante "utile" à l'homme, sans doute plus que du soja modifié!
Cette plante n'a apparemment besoin d'aucun "soin" particulier, d'aucun insecticide particulier, et est très nourrissante!
Donc elle n'entraine pas de risques pour la nature, pas de risques pour l'homme.Alors,effectivement, pourquoi créer du soja ogm dont on ne connait pas les conséquences alors qu'on a devant nous une plante totalement inoffensive et "bonne" pour l'homme?

Sans doute pour rapporter de l'argent à certaines firmes!

Et ce que je trouve drôle aussi, c'est le fait qu'on "redécouvre" avec émerveillement et étonnement quelque chose d'aussi banal!
Comme si les choses les plus simples nous paraissaient élaborées et nouvelles!

J'avais vu une fois à la télé un reportage, où le commentateur décrivait une "nouvelle mode" : en temps de coup dur, on se fait son potager!
Les gens en parlaient comme si c'était un truc nouveau, auquel on n'avait plus pensé, comme si c'était innovant de nos jours de cultiver des légumes! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack



Messages : 240
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: EFFET BOOMERANG CHEZ MONSANTO   Jeu 11 Juin - 14:56

Personnellement, j'y vois plus une preuve d'échec de la centralisation, et d'un certain usage des biotechs, que des OGM en général.

En fait, ma conception de l'usage idéal des OGM en agriculture, ce serait que chaque exploitant garde la possibilité de produire ses semences lui-même, en les sélectionnant comme bon lui semble, et en recourant, quand il le juge bon, à une entreprise biotech qui introduirait une amélioration dans sa lignée de semences, ponctuellement, sans l'amener à racheter sans cesse ses semences.

De cette façon, on éviterait de se retrouver avec des variétés d'OGM conçues juste pour vendre plus de pesticides, on garderait une bonne diversité des cultures, chaque exploitant sélectionnant ses plantes selon ses critères, le tout sans se priver des avantages des biotechs.

C'était la minute idéaliste du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou



Messages : 106
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: EFFET BOOMERANG CHEZ MONSANTO   Jeu 11 Juin - 21:02

Krôgg a écrit:

C'était la minute idéaliste du jour.


Laughing Laughing ha je me disais aussi! je ne crois pas non plus que se soit un échec des ogm en général, simplement un fait qui montre l'échec de notre façon de nous en servir, et surtout qui montre bien que le principe de précaution doit être respecter....et peut-être cette petite claque devrait rendre un peu de leur humilité à ceux qui l'auraient perdu en route....(je pense à certaines grosses sociétés en particulier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack



Messages : 240
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: EFFET BOOMERANG CHEZ MONSANTO   Mer 17 Juin - 14:56

Disons qu'à ce niveau là, c'est plus un principe de précaution politique, pour éviter que certaines entreprises ne concentrent trop de pouvoirs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
samuel

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 20/03/2009
Age : 49
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: EFFET BOOMERANG CHEZ MONSANTO   Ven 14 Aoû - 17:38

Marc a écrit:
Faute d'une section sur les risques liés aux technologies H+, je poste ici cet article concernant les OGM.
Il me semble que cela nourrit aussi la réflexion …

Sauf que l'article est peut-être pas très bien choisi, ou plutôt pas choisit pour la bonne raison Wink

N'en déplaise à l'auteur qui l'oriente à sa façon, le problème souligné n'en est pas vraiment un. On sait très bien qu'à force de monoculture au glyphosate il va fatalement y avoir une résistance qui finit par se développer et celle-ci est d'ailleur avérée depuis presque dix ans (et pas sur des champs OGM !)
Notez que 5kha c'est dérisoire face aux dizaines de millions ensemencés en RoundUp ready. Mais je parie que Monsanto travaille déjà à une autre résistance avec un autre herbicide à moins que Syngenta ne récupère ses clients.
Ce qui est malheureusement certain c'est que les agriculteurs qui vont reprendre des semences "traditionnelles" vont aussi reprendre leurs habitudes avec des pesticides "traditionnels" et du labourage plus intense Sad (et ça l'auteur hypocryte de l'article n'en parle pas).

Ce que je trouve plutôt intéressant c'est la façon dont est traitée l'information et d'ailleur l'utilisation de références religieuses indirectes (bien/mal) par l'auteur de l'article. Il faudra s'attendre à la même démarche à l'encontre des technologies H+. Démarche assez classique, on part d'un fait exact, puis on infère des choses qui n'ont rien à voir avec mais cela permet de sous-entendre des risques disproportionnés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: EFFET BOOMERANG CHEZ MONSANTO   Mer 19 Aoû - 19:05

Cher Samuel,

A mon avis, dans ce débat, la plupart des points de vue, si ce n'est tous, sont "orientés", pour la bonne raison que le sujet met en cause des orientations justement considérées comme essentielles. Ces orientations sont d'ordre scientifique, mais tout autant d'ordre économique, sociologique et donc politique.

Si je puis me permettre, si la position anti-Monsanto de l'auteur est évidente, ta propre réaction aussi me paraît teintée d'une certaine "orientation". Par exemple, il faudrait montrer en quoi l'auteur est "hypocrite". Ou encore, l'utilisation des adjectifs "bien" ou "mal" me semble être passé dans le langage courant, hors contexte religieux, depuis pas "mal" de temps :-). Quant aux termes "diabolique" et "'sacré", ils me paraissent employés de manière clairement ironique et pas du tout en référence à une quelconque morale judéo-chrétienne. Idem pour les arguments de l'auteur de que tu considère hors sujet. Pourrais-tu les démonter ?

Ainsi, afin que le débat progresse véritablement, que chacun puisse se faire une idée documentée des tenants et des aboutissements de ces problèmes, j'aimerais bien que tu développes ta critique … si tu en as le temps.

Puis tu me diras ce que tu penses de la position d'ATTAC sur les Nano … Very Happy

A+
Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
samuel

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 20/03/2009
Age : 49
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: EFFET BOOMERANG CHEZ MONSANTO   Mer 19 Aoû - 23:24

Bonsoir Marc,

Malheureusement le sujet des OGM est tout sauf un sujet de discussion scientifique avec les anti-OGM. J'ai participé à plusieurs fils de discussion sur les forums de Futura-Science pour constater à quel point on est loin de la science et plus proche du registre de la croyance. Alors je veux bien croire comme tu le suggères que l'emploi de satanique/sacré soit un simple hasard sous la plume de Mrs Fléché; mais cela résonne tellement bien avec la prose habituelle des anti-OGM pour qui la nature a quelque chose de sacré et les OGM un caractère satanique que j'ai eu du mal à ne pas faire le rapprochement (ce serait plutôt une morale new-age que judéo-chrétienne d'ailleur).

Quand je parle d'hypocrisie de l'auteur, c'est que de par son profil elle connait nécessairement le fonctionnement du milieu agricole. Or la réalité ce n'est pas que l'on va se mettre à manger de l'amarante qui va pousser toute seule dans les champs. Ce n'est pas non plus que le retour à la situation "traditionnelle" sera meilleure d'un point de vue biodiversité car avant le glyphosate, il y avait d'autres herbicides encore pires auxquels d'ailleur ne résiste pas l'amarante.

Donc sous-entendre que le retour aux semences traditionnelles ou que l'amarante "nutritive" (la bonne blague, les pissenlits de ma pelouse aussi) c'est une meilleure situation que celle qui perdurait avec du RR c'est une vaste hypocrisie.

Si elle avait simplement ecrit sont article en disant bien fait pour Monsanto ce sont des enfoirés capitalistes et malheureusement tant pis pour la productivité agricole et les champs qui vont se prendre encore plus de pesticide ça aurait été objectif.

Le hors-sujet Krogg l'a souligné. C'est un problème de politique/technique agricole, en l'occurence de la monoculture encouragée précisément par un industriel qui produit la semence et le pesticide qui va avec. L'ironie c'est que à une échelle différente (les coopératives et non les agriculteurs) la politique de gestion et d'optimisation des semences qu'il décrit a faillit se pratiquer en France, malheureusement par leur activisme réactionnaire les bio-luddites et autres faucheurs ont tout simplement flingué la filière OGM française. l'INRA a jeté l'éponge et Limagrain a abandonné ses tests en France. Résultat, Monsanto est renforcé dans sa position dominante. Si ce n'est pas se tirer une balle dans le pied ...

Si tu peux me trouver un lien vers la position de ATTAC sur les nanotech, je propose que tu le postes sur un nouveau fil de discussion histoire de pas tout mélanger. (Et pas en majuscules le titre SVP Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
salimbatna



Messages : 9
Date d'inscription : 29/03/2009
Localisation : Algérie

MessageSujet: Re: EFFET BOOMERANG CHEZ MONSANTO   Ven 21 Aoû - 21:39

je soutien samuel dans sa réflexion,
l'ammarante est une bataille de perdu contre la nature,
le combat doit continuer,
la maitrise total des sources de nourriture pour l'homme est un objectif louable,

le fait de combattre mosanto renforce cette sociétés dans son monopole, ce qui est mauvais pour la filière,.
une multitude de start up dans ce domaine permettrai de meilleurs avancées "comme dans le secteur informatique".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: EFFET BOOMERANG CHEZ MONSANTO   Sam 22 Aoû - 13:55

Samuel,

Merci de cette réponse aux arguments clairs et étayés.

Citation :
Malheureusement le sujet des OGM est tout sauf un sujet de discussion scientifique avec les anti-OGM. J'ai participé à plusieurs fils de discussion sur les forums de Futura-Science pour constater à quel point on est loin de la science et plus proche du registre de la croyance. Alors je veux bien croire comme tu le suggères que l'emploi de satanique/sacré soit un simple hasard sous la plume de Mrs Fléché; mais cela résonne tellement bien avec la prose habituelle des anti-OGM pour qui la nature a quelque chose de sacré et les OGM un caractère satanique que j'ai eu du mal à ne pas faire le rapprochement (ce serait plutôt une morale new-age que judéo-chrétienne d'ailleur).

Je crains que les échanges sur les fora ne garantissent en rien la qualité des intervenants. Pourtant, je t'invite à ne pas désespérer, tu finiras bien par trouver un anti-OGM qui ait une approche scientifique. Néanmoins, comme dirait Lilou, n'oublions jamais que même le plus cartésien des scientifiques est aussi motivé par des soubassements idéologiques et affectifs.

Citation :
Quand je parle d'hypocrisie de l'auteur, c'est que de par son profil elle connait nécessairement le fonctionnement du milieu agricole. Or la réalité ce n'est pas que l'on va se mettre à manger de l'amarante qui va pousser toute seule dans les champs. Ce n'est pas non plus que le retour à la situation "traditionnelle" sera meilleure d'un point de vue biodiversité car avant le glyphosate, il y avait d'autres herbicides encore pires auxquels d'ailleur ne résiste pas l'amarante.

Donc sous-entendre que le retour aux semences traditionnelles ou que l'amarante "nutritive" (la bonne blague, les pissenlits de ma pelouse aussi) c'est une meilleure situation que celle qui perdurait avec du RR c'est une vaste hypocrisie.

Oui, comme ça je suis d'accord. Le monde agricole productiviste ne s'est éveillé à des préoccupations écologiques que bien tardivement. D'autre part, les objectifs de productivité d'une agriculture comme celle de la France ne vont pas disparaître.

Mais, à mon avis, cela ne suffit pas à justifier n'importe quelle filière. Il faudrait pouvoir lire ce que l'auteur propose réellement comme alternative.

Citation :
C'est un problème de politique/technique agricole, en l'occurence de la monoculture encouragée précisément par un industriel qui produit la semence et le pesticide qui va avec.

En effet. Cette invention de la dépendance de l'agriculteur vis à vis d'un fournisseur de semence me paraît une dimension cruciale du problème. Je suis de loin en loin la question de l'introduction du coton OGM en Afrique occidentale. Elle peut y avoir des conséquences économiques, sociales et politiques bouleversantes pour les populations. Or l'expérience a amplement montré, je crois, que l'amélioration des conditions de vie des habitants de ces pays n'était pas le principal objectifs ni des multinationales qui y interviennent, ni même de leurs gouvernements :-(

Citation :
L'ironie c'est que à une échelle différente (les coopératives et non les agriculteurs) la politique de gestion et d'optimisation des semences qu'il décrit a faillit se pratiquer en France, malheureusement par leur activisme réactionnaire les bio-luddites et autres faucheurs ont tout simplement flingué la filière OGM française. l'INRA a jeté l'éponge et Limagrain a abandonné ses tests en France. Résultat, Monsanto est renforcé dans sa position dominante. Si ce n'est pas se tirer une balle dans le pied ...

A mon avis, on ne saura vraiment si l'action des anti-OGM en France aura été malheureuse que dans plusieurs années, une fois qu'on aura vérifié et revérifié les dangers supposés des dits OGM. Si l'absence de danger est définitivement avérée, on criera haro sur les faucheurs. Si les dangers sont confirmés et qu'il survient quelques cas graves, soit de santé publique, soit de dérèglement des écosystèmes, ils seront peut-être traités en héros !

Dans tous les cas, pour la santé à court terme de la filière OGM et pour Monsanto, j'ai l'impression qu'il n'y a pas trop de soucis à se faire. Que se soit en Amérique, du nord ou latine, en Afrique ou en Asie, ils avancent sans peine. Ce n'est pas la résistance de la France, ni même de l'Europe qui va les gêner. Espérons donc que Monsanto ait raison, sans quoi la note risque d'être salée …

Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou



Messages : 106
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: EFFET BOOMERANG CHEZ MONSANTO   Mar 25 Aoû - 15:32

Citation :
Malheureusement le sujet des OGM est tout sauf un sujet de discussion scientifique avec les anti-OGM.


J'aurais deux remarques à faire : déjà, pourquoi le débat ne concernerait que les "pro" ou les "anti" ogm?

N'y-a-t-il pas un juste milieux? Je ne suis par exemple ni pour ni contre, j'attends comme beaucoup de savoir réellement si c'est sans risques ou pas...

Et tout le problème est là, d'où ma deuxième remarque : n'est-ce pas plutôt, au jour d'aujourd'hui, une question de bon sens et non une question scientifique?

Pourquoi se prononcer pour ou contre tant qu'on ne SAIT pas?

Et sur la question des militants "anti-ogm", ne peux-t-on pas les comprendre?
Comment réagir face aux multinationales qui n'ont strictement rien à faire des gens, qui se gaussent du principe de précaution, et qui en plus ne cachent pas leur ambition de contrôler le marché mondial de l'agriculture?! (je pense enparticulier à cette histoire de plante stérile...vous voyez le soucis, non?)

Car le soucis ce n'est pas tant les ogm en eux-même: si tout était fait dans les règles, nous n'aurions pas à nous méfier, puisque le principe de précaution, les tests sérieux et expériences etc....devraient permettre d'être certain de la non-dangerosité des ogm!Le soucis ce sont ces grandes entreprises qui n'en font qu'à leur tête!Même si les ogm s'avèrent parfaitement sans danger, rien ne nous dit qu'ils seront utilisés à bon escient, au contraire!

Quelle est la situation actuelle? On autorise la culture de plantes ogm, sans SAVOIR si cela est dangereux ou non, or nous savons que cela se transmet aux plantes des champs voisins...
Que ferons-nous si dans 50 ans, toutes les plantes sont devenues génétiquement modifiées, et qu'on se rend compte que ça représente un danger?

La science justement, n'impose-t-elle pas une certaine rigueur à ce sujet? Ne devrait-on pas réfléchir puis agir, plutôt que l'inverse?

Si on découvre que les ogm ne représentent aucune menace, mais qu'ils doivent servir à rapporter du fric, toujours plus de fric, à une bande de mafioso de la finance, qui pourront ainsi encore plus asservir les populations pauvres et les agriculteurs, non merci!

S'ils doivent servir à aider les populations qui souffrent de la famine, ok, pas de problème, je serais la première à applaudir...Je ne demande que ça : que la science me prouve que les ogm sont sans danger et qu'on va utiliser cette méthode pour aider l'humanité.

En attendant, je n'ai rien contre les gens qui fauchent.... finalement,ils font ce que l'état devrait faire...Il devrait protéger la population en effectuant des tests rigoureux AVANT d'autoriser la plantation à l'air libre!
On ne parle plus de science là, mais d'enjeux économiques...Malheureusement!


Citation :
Or l'expérience a amplement montré, je crois, que l'amélioration des conditions de vie des habitants de ces pays n'était pas le principal objectifs ni des multinationales qui y interviennent, ni même de leurs gouvernements :-(


C'est bien sa qui effraye le plus les gens je crois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EFFET BOOMERANG CHEZ MONSANTO   

Revenir en haut Aller en bas
 
EFFET BOOMERANG CHEZ MONSANTO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Effet de la crise sur la segmentation du marché
» -15% chez MAXITOYS uniquement le ...
» L'effet de Levier. Tout un art.
» l'autoritarisme chez l'employeur
» Chez Fly -20/60€

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Transhumanismes :: Discussions et débats :: Technologies-
Sauter vers: