AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Eglise Futuriste
Jeu 6 Juin - 12:00 par almagor

» Avis de transfert du forum de l'AFT:Technoprog!
Ven 31 Mai - 19:24 par MarcAdmin

» Transfert du forum Technoprog! - nouvelle étape
Ven 31 Mai - 19:20 par MarcAdmin

» Coren
Jeu 23 Mai - 12:56 par Coren

» Bonjour, bonjour
Mer 22 Mai - 17:56 par Spartan

» Rencontre H+ irl Paris 22 mai 2013
Mer 15 Mai - 8:26 par MarcAdmin

» Stimulation Transcranienne électrique
Ven 10 Mai - 0:55 par Spartan

» Textes de Brainstorm
Mar 7 Mai - 4:09 par Brainstorm

» Quel est le 1er transhumain ?
Ven 3 Mai - 22:17 par p.pit

Adhésions
Adhérer à l'association Technoprog!

Partagez | 
 

 Coup de gueule contre-nature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brainstorm



Messages : 142
Date d'inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Coup de gueule contre-nature   Mar 29 Jan - 15:14

Aujourd'hui, 29 Janvier 2013, j'ai posté ce texte sur mon blog, à l'adresse suivante, et je vous le propose ici :

http://lepollen.scheindorf.info/post/2013/01/29/Coup-de-Gueule-Contre-Nature

Je raconte ma vie !

Aujourd'hui, je pousse un coup de gueule contre ce qui m'énerve le plus au monde, ou presque. Cela m'énerve tellement qu'à chaque fois que quelqu'un me sort une de ces deux expressions, généralement avec une intonation de voix digne d'un outrecuidant se prenant pour un sage usant de l'argument ultime et imparable, j'ai envie de faire bouffer à cette personne des champignons mortellement vénéneux 100% naturels et lui demander si c'est bon. Vous constaterez que si je me laissais aller à mes envies, je serais probablement le meurtrier en série le plus célèbre de la planète, car ces deux expressions, ce sont « naturel » et « contre-nature ». Explication de mon irritation en trois points :

- Premièrement, le fait de considérer que ce qui est « naturel » est bon et que ce qui est « contre-nature » est mauvais (et cela, tout le monde le considère, ne le niez pas) implique qu'il y ait une morale suprême, divine, objective, qui dépasse toute considération humaine. Qu'importe la motivation, qu'importe l'intention, c'est l'acte, ou pire, la chose qui compte, et eux seuls. On tombe dans un manichéisme de l'extrême, qui sépare tout en Bien et en Mal de manière insidieuse. Eh oui, si je disais qu'une chose fait partie du Mal, ou est l'oeuvre du Diable, 90% de la population se foutrait allègrement de moi, mais bizarrement, quand quelqu'un dit qu'une chose est « contre-nature », tout le monde ferme révérencieusement sa gueule. Le fait d'introniser Mère Nature comme concept moral suprême, ou pire, comme entité divine consciente et bienveillante, impose le fait de suivre sans réfléchir et sans discuter cette morale, court-circuitant le moindre débat sur le moindre sujet.
Or, qui définit cette morale ? La foule, la masse, la populace ignorante qui, justement par ignorance, cherche à obtenir des arguments massue pour ne pas avoir à subir un débat qu'ils ne peuvent remporter. Qu'elle change de cap, et personne ne pourra la retenir. Qu'elle devienne homophobe, l'homosexualité sera « contre-nature » et rejetée pour cela (quoi ? C'est déjà le cas ?). Qu'elle devienne raciste, et elle intronisera la race blanche (ou noire ou grise ou jaune ou verte, ça dépend de qui prendra le dessus à ce moment-là) comme « naturellement » supérieure aux autres. Maintenant que tout le monde vénère l'argument du naturel et du contre-nature comme argument ultime, qui viendra le contre-dire ? Je m'étonne déjà de ne pas l'avoir encore entendu pour soutenir tel ou tel mode d'organisation politique, mais cela ne saurait tarder, je le sens.
Cet argument là n'est rien de plus que la sagesse populaire (qui n'a de sagesse que le nom) déguisée en vérité absolue, et en cela, elle est un danger.

- Deuxièmement (et cela découle du premier point), puisqu'en général ce qui est défini comme « naturel » est l'ensemble de ce qui n'a pas été fait par l'homme, et ce qui est défini comme « contre-nature » est l'ensemble de ce qui est fait par l'homme, l'extrapolation veut que l'homme lui-même soit contre-nature. Conséquence ? Toute personne ayant un peu de considération pour autrui, pour la société, pour son environnement, bref, toute personne qui possède un peu de morale, un peu de bonté, peut finir par adhérer à cette connerie et devenir profondément misanthrope. Au lieu de lutter pour améliorer un peu le monde, il se renferme, se retire de la société, et se morfond dans son désir de voir l'homme revenir au « statut d'animal », ou de le voir disparaître. Résultat, on a de moins en moins de personnes luttant sérieusement pour le bien de tous (parce que non, défiler dans la rue en agitant des banderoles n'est pas lutter sérieusement), et cela laisse le champs libre à tout ceux qui se foutent royalement de la gueule des autres.

- Troisièmement (mais cela n'est peut-être que mon point de vue) cela nuit à la science. Nous sommes, aujourd'hui, à une époque charnière de l'humanité. Aujourd'hui, nous sommes aux balbutiements de la science et de la technologie, balbutiements douloureux, terribles, meurtriers. Je ne nierai pas tout les désagréments actuels de la technologie, mais c'est justement en progressant que nous pouvons apprendre à nous en défaire. Un jour, si nous avançons dans le bon sens, nous pourrions tomber sur une utopie à laquelle nous n'osons à peine rêver aujourd'hui. Or, que faisons-nous ? Nous critiquons toute avancée scientifique, nous appuyons de toute notre force sur le frein pour nous empêcher de progresser. Or, avancer ou rester sur place, ce n'est guère que les seules choses qui nous sont accessibles. Je ne penses pas que qui que ce soit qui me lit voudrait rester indéfiniment à l'époque actuelle. Il nous faut donc avancer pour répondre à tout nos problèmes d'aujourd'hui. Par ailleurs, s'il nous faut avancer, il nous faut aussi avancer dans le bon sens, en usant des technologies pour le bien de tous, et non au profit de quelques uns. Associé au second point que j'ai relevé, au lieu de nous précipiter vers une possible utopie établie par tous et pour tous, nous avançons tout doucement vers une dystopie qui ne profitera qu'à quelques uns.

J'ai fait un rêve, comme diraient certains. J'ai rêvé que nous aurions la science infuse, que nous pourrions changer de sexe et de forme à volonté, que nous pourrions traverser les espaces et nous diffuser, créer un rêve différent sur chaque planète qui ne serait habitée et interagir positivement avec les planètes qui le seraient déjà, que nous offrions à toutes les espèces que nous côtoyons la parole, une intelligence supérieure et les facultés que nous aurions acquises, et que nous leur permettions de vivre ensemble pacifiquement. J'ai fait le rêve d'une paix universelle, inter-espèce, et d'une liberté que nous pouvons à peine concevoir aujourd'hui. Qu'est-ce qui s'oppose à ça ? Le fait que ce n'est pas naturel ? Mais que nous propose la nature ? La peur, la faim, le fait de devoir fuir et pourchasser, de devoir s'entretuer jours après jours pour manger et ne pas être mangé ? Et après ça, vous préférez le « naturel » au « contre-nature » ? Moi pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spartan



Messages : 33
Date d'inscription : 22/12/2012

MessageSujet: Re: Coup de gueule contre-nature   Jeu 31 Jan - 0:25

Salut !

Non seulement, je suis 100% d'accord avec toi ; mais je te conseillerai fortement de lire le livre de Anton Lavey.
Il développe les même idées sur ce qui concerne le "contre-nature".
Ce qui, moi, me semble incohérent, dans le contre-nature, c'est que si on dit qu'homosexuel est "contre nature" (par exemple), ça voudrait que ça n'existerait pas puisque ce serait "contre nature".
De même pour ce que l'on dit sur les "augmentés" ; si ils étaient contre-nature, alors cela reviendrait à dire qu'ils pourraient pas exister et pourtant, ils existent quand même.
Tout ça pour dire que c'est l'homme qui a inventé l'éthique et les règles, et non pas une Mère-Nature-Divine Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gattaca



Messages : 90
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: Coup de gueule contre-nature   Mar 12 Fév - 2:31

Je me joins à vos réponses, si l'humain est "naturel" alors toutes idées, passions, réflexions est "naturelle", il ne peut y avoir de "contre nature" en somme puisque tout comportement est issue de cette même Nature.
L'altruisme, l'égoïsme, la violence, la paix sont autant de sentiments appartenant à notre Nature et à la Nature.
Par Nature j'entends l'ensemble du monde physique sachant qu'en Grec Phusis = Nature, cet ensemble régit par des lois physiques dont nous faisons partie.

Mais il est vrai qu'il est difficile en soit de sortir du schéma de survie imposé par ces Lois Naturelles, le fait même que pour s'alimenter nous devons quelque soit l'échelle "absorber" de la matière sous n'importe quelle forme (si je me trompe pas). Je m'avancerais à dire que la Nature est donc violence à l'origine même et ce pour toute les espèces. Je rajouterais aussi que c'est grâce à ces évènements marquant que nous nous sentons inspirer pour "améliorer" notre sort et celui d'autres espèces.

Je crois que les individus qui imposent des règles "divines/révélées" usent de l'argument d'autorité pour refuser tout débat ou remise en cause rationnelle.
Dans ce cas pour paraphraser Brainstorm, les termes naturels et contre naturelles sont les nouveaux concepts de la "novlangue" des gourous religieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spartan



Messages : 33
Date d'inscription : 22/12/2012

MessageSujet: Re: Coup de gueule contre-nature   Mar 12 Fév - 3:11

Oui, je suis plutôt d'accord ; et quand bien même, je ne vois, au final, pas de quel droit certains individus se permettent de juger de ce qui est nature ou non.
Il est normal de se demander quel est le sens de la vie humaine, mais aucun humain ne le sait, alors en attendant, je pense que la vie a le sens qu'on lui donne.
Pour ma part, l'idéal humain serait l'individu qui soit aussi fort physiquement qu'intellectuellement (Ce qui est loin de la réalité actuelle) ; mais je sais que pour d'autres, la vie a un sens différent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gattaca



Messages : 90
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: Coup de gueule contre-nature   Mar 12 Fév - 3:30

Spartan a écrit:
Oui, je suis plutôt d'accord ; et quand bien même, je ne vois, au final, pas de quel droit certains individus se permettent de juger de ce qui est nature ou non.

Tu ne pourras jamais l'éviter, tu es en quelque sorte obligé de t'en accommoder, même si nous supposons leur "jugement" faux par rapport à nos repères ils ont le droit de le faire selon leurs critères.

Néanmoins chacun a le droit démonter une idée sans pour autant attaquer la personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scheindorf Herljos



Messages : 606
Date d'inscription : 17/09/2010

MessageSujet: Re: Coup de gueule contre-nature   Mar 12 Fév - 3:49

Moi dictateur, l'évocation de toute autre religion que celle du Dieu Chien seras punis de 200 coups de fouet électrique sur la place du temple de l'Axe d'Information. Et prôner celle de "la nature" du double, avec un fouet de ronces.

Plus sérieusement...

"Dieu", "la nature" ... pourquoi toujours ce désir d’être contrôlé par une "force supérieure" à laquelle il faudrait se soumettre et accepter de vivre dans la souffrance (ou y laisser les autres, suivant la religion) ?
Ce désir masochiste d'une nature cruelle créant des êtres pour les voir s'entretuer, s'exploiter, s'entredévorer, d'un dieu ordonnant de ne profiter de rien ce que que permet le vie et de maltraiter et anéantir ceux qui enfreignent ses 'paroles'.

Pourquoi ne pas enfin grandir et réaliser que ces forces supérieures n'existent pas plus que le Père Noël et le monstre sous le lit (enfin, a moins d'en avoir mis un, évidement) ? Qu'elles ne sont que des avatars d'une peur atavique et irrationnelle du changement, un espoir enfantin d'avoir au dessus de soi quelqu'un capable de nous expliquer ce que l'on ne comprend pas, de nous dire ce que nous devons faire, de nous réconforter dans la douleur et nous rassurer dans la peur.

Nous sommes les seuls responsables de nos actes, il n'y a personne d'autre que nous même pour définir ce qui est juste ou non. Ni Nature, ni dieux, ni déesses, immuables supervisant le comportement des êtres vivants, et dictant ce qu'ils ont le droit ou non de faire.

Il est temps de se débarrasser des traditions et des superstitions, d'analyser les choses avec logique et avec empathie, d’arrêter de penser que rien ne pourra jamais changer. Bien au contraire, il y a peu de choses qui restent réellement immuables.
Il est temps d'accepter la responsabilité morale que nous avons en temps qu'humains, et arrêter de se réfugier derrière dieu le père et la terre la mère. Personne ne nous a crée, et encore moins à son image. Nous sommes, comme tout le reste de la vie sur terre, issu d'un processus mathématique, algorithmique, que l'on peux répliquer sur ordinateur dans la limite des capacités computationnelles actuelles.
Il est important de corriger les erreurs qui ont été faites, en particulier sur la gestion des ressources terrestres, non pour rétablir l’équilibre de la nature, non pour sauver des espèces menacés : mais pour préserver les vies des individus présent et à venir qui pâtissent de nos fautes. Mais nous ne devons pas nous arrêter là, nous ne devons pas accepter les contraintes et les inhibitions pesant sur les êtres vivants sous prétexte qu'il en à plus ou moins toujours été ainsi.

Nous sommes seuls maitre a bord, et si cela fait si peur a certain, il serais meilleur de se concentrer sur les vrais racines du mal - qui sont à rechercher dans l'éducation et la neurologie - que sur celles imaginaires annoncés par livre ou un gourou.
Il est temps que l'humanité devienne enfin adulte.

Si les humains sont capables de faire des choses que ne font pas les autres espèces (en tout cas en intensité, pas en nature, malgres la mentaphobie ambiante, attitude visant a nier les capacités cognitives des autres animaux, et attribuer leur comportements a un "instinct" génétique, les travaux en éthologie ont prouvé qu'il n'y a aucune des "spécificité humaines" que l'on ne retrouve pas a un certain niveau dans le reste du règne animal.) ils ne doivent pas en conclure qu'ils sont supérieurs et ne voient dans les autres animaux que des ressources à exploiter. Ils devraient plutôt en arriver a la même conclusion que celle qui est couramment acceptée envers les handicapés/malades mentaux : comment leur permettre de vivre convenablement ? comment éviter qu'ils se nuisent a eux même ou aux autres ? comment les soigner ? comment les réintégrer dans la communauté ?

Ils ne devraient pas non plus se cacher derrière une barrière mentale entre "nous" et "eux", au contraire, ils devraient chercher comment tirer parti du meilleur de chaque fonctions biologiques implémentés par le hasard de l'évolution et permettre à chaque individu, non seulement d'obtenir l'optimum dans chaque choses attenté, mais aussi un jour, de pouvoir choisir et refaçonner entièrement son enveloppe biologique, indépendamment de celle imposée à la base par le code génétique fixant espèce, race et genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.transbiologism.net
Gattaca



Messages : 90
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: Coup de gueule contre-nature   Mar 12 Fév - 4:07

Tu as raison Scheindorf, mais ici je suppose que la majorité des membres sur ce forum partage les mêmes idées, mais comment faire sortir des individus de leur schéma "religieux-punition-récompense" ?
La moindre idée d'évolution leur hérisse le poil... Alors je ne te parle même pas des arguments que tu as avancé, c'est impossible les huitres se fermeront.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brainstorm



Messages : 142
Date d'inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Re: Coup de gueule contre-nature   Mer 13 Fév - 2:52

Citation :
Néanmoins chacun a le droit démonter une idée sans pour autant attaquer la personne.

Le problème étant que beaucoup de monde a tendance à confondre une attaque contre une idée et une attaque contre la personne qui la défend. Je le sais, j'ai moi-même cette tendance... Mais je me soigne. Razz


Citation :
Ce désir masochiste d'une nature cruelle créant des êtres pour les voir s'entretuer, s'exploiter, s'entredévorer, d'un dieu ordonnant de ne profiter de rien ce que que permet le vie et de maltraiter et anéantir ceux qui enfreignent ses 'paroles'.

Mais dans leur vision des choses, ce n'est pas masochiste, vu que la nature est bonne avec ses enfants, et que les animaux n'en pâtissent pas, puisqu'ils vivent en harmonie les uns avec les autres... Parler de la cruauté de la nature suffit souvent pour perdre toute crédibilité à leurs yeux. Au mieux, ils accepteront de la voir comme un mal nécessaire, c'est la théorie philosophique du "meilleur des mondes possibles" qui a largement fait polémique du temps des Lumières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coup de gueule contre-nature   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coup de gueule contre-nature
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon coup de gueule contre ceux qui n'ont rien compris à notre métier.
» Coup de gueule et oui !!
» Coup de gueule, ras le bol des crochus!
» A.Merkel / BC /coup de gueule tout à fait inhabituel
» un gros coup de gueule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Transhumanismes :: Discussions et débats :: Philosophies ; éthiques ; Politiques-
Sauter vers: