AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Eglise Futuriste
Jeu 6 Juin - 12:00 par almagor

» Avis de transfert du forum de l'AFT:Technoprog!
Ven 31 Mai - 19:24 par MarcAdmin

» Transfert du forum Technoprog! - nouvelle étape
Ven 31 Mai - 19:20 par MarcAdmin

» Coren
Jeu 23 Mai - 12:56 par Coren

» Bonjour, bonjour
Mer 22 Mai - 17:56 par Spartan

» Rencontre H+ irl Paris 22 mai 2013
Mer 15 Mai - 8:26 par MarcAdmin

» Stimulation Transcranienne électrique
Ven 10 Mai - 0:55 par Spartan

» Textes de Brainstorm
Mar 7 Mai - 4:09 par Brainstorm

» Quel est le 1er transhumain ?
Ven 3 Mai - 22:17 par p.pit

Adhésions
Adhérer à l'association Technoprog!

Partagez | 
 

 Pourquoi le transhumanisme ne devrait pas voir dans l'islam un "problème"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Pourquoi le transhumanisme ne devrait pas voir dans l'islam un "problème"   Jeu 9 Aoû - 13:26

Bonjour,

Je vais donc, ci-dessous, me permettre de répondre cette fois sur un point que je considère pourtant comme hors-sujet relativement au transhumanisme. Il me semble néanmoins que je ne peux pas laisser passer ce que j'ai lu sur le fil Les valeurs du transhumanisme et que je ressens comme du rabâchage de caricature (ma vieille fibre d'historien d'une civilisation qui n'a cessé de voir se confronter islam et christianisme, Byzance, ne peut s'empêcher de vibrer :-)

Rappel :
Parti futuriste a écrit:
J'aimerai aussi connaître le point de vue de l'AFT sur les religions, et en particulier sur le problème de l'islamisation de l'europe.
Scheindorf Herljos a écrit:

Le problème est que l'Islam progresse tres vite dans le monde, c'est une religion conquérante, de conversion forcée, comme l'etait le Christianisme à l'époque de Charlemagne, mais surtout, une religion tres fortement anti-progres, anti-science et anti-liberté, il n'y a qu'à voir le nom : il signifie Soumission...

1) Sur les progressions respectives actuelles :
- L'Islam est sans doute une religion qui progresse - encore, pour l'instant - en Europe, mais ce n'est pas celle qui progresse le plus, ni en Europe, ni dans le monde. Celle qui progresse le plus, y compris en France, paraît être le christianisme évangélique. Par ailleurs, en France, les positions très largement dominantes (64%) sur les questions religieuses sont l'agnosticisme et l'athéisme (chouette, non ?-).
Dans le monde, le christianisme semble demeurer nettement majoritaire, avec plus de 2 milliards de croyants recensés.
(nb : à mon avis, les méga statistiques concernant aussi bien l'islam que le christianisme demandent néanmoins à être critiquées en détail. Mais bon, ça donne les tendances)
Par ailleurs, pour des raisons purement culturelles (françaises) et démographiques (évolution des populations immigrées), je pense que la progression de l'islam en France devrait s'atténuer dans les décennies à venir (à vérifier bien sûr).

2) Sur les valeurs et pratiques fondamentales de l'islam :
- Mes études ont eu tendance à me montrer que l'islam, comme et peut-être même plus que le christianisme surtout catholique et orthodoxe, est une religion qui devient ce que ses fidèles en font. L'absence de clergé et d'autorité imposant une interprétation unique des textes sacrés (dans le sunnisme, très majoritaire) fait que les valeurs vécues par les croyants peuvent fluctuer considérablement d'une époque à une autre, d'un pays à une autre.
L'islam ne m'a pas paru "en soi" une religion conquérante, violente, ni même forcément obscurantiste. Je ne vais pas vous ressortir en détail tous les exemples de créativité scientifique de l'islam classique. L'islam a été, et est peut-être redevenu par endroit conquérant, violent et obscurantiste en fonction des forces politiques et sociales qui l'animent.

3) Sur l'expression actuelle de l'islam et sur son ressenti par le monde occidental :
- Je pense, Herljos et Pf, que vous exprimez, sans doute sans vous en rendre compte, une véritable caricature ! Cela ne m'étonne guère car c'est celle qui est répandue dans les médias dominant en Europe depuis des décennies, mais je trouve malheureux de la retrouver sous votre plume à vous qui savez autrement vous montrer critiques de façon si aiguë.
- Ce ressenti et cette médiatisation me semble surtout liées à deux phénomènes très contemporains (et donc pas particulièrement dépendant des textes sacrés) :
-> D'une part la résurgence d'un islam radical, parfois fondamentaliste (wahhabisme, salafisme …). Après l'échec des révolutions nationalistes et modernistes des années 50 qui ont sombré dans la dictature, et depuis la révolution iranienne de 79 (qui, elle, a donné le pouvoir à un chiisme doté d'un clergé doctrinaire) l'islamisation paraît, pour un grand nombre de peuples, en plus qu'une affirmation d'identité culturelle, la meilleure voie vers davantage de justice sociale.
-> D'autre part les effets à long terme de l'immigration en provenance de pays musulmans (en France notamment maghrébine, en Allemagne turque, en Angleterre Indo-pakistanaise …). Ces arrivées prolongées de populations nombreuses et à l'identité culturelle bien distincte ont provoqué des difficultés d'intégration très compréhensibles. Mais, dans cette affaire, l'islam est à mon avis surtout utilisé par les uns et les autres comme symbole identitaire, pour s'y reconnaître ou pour rejeter l'autre différent.

=> Toute la question est là, pas dans la religion mais dans l'identité.
Or, l'identité, bien plus qu'aux éventuels "problèmes" suscités par telle ou telle religion, voilà selon moi un problème auquel doit s'intéresser le transhumanisme.

A+

(ps: un exemple vécu par mes grands-parents et que j'aime bien rappeler : dans les années trente encore, l'immigration sud-européenne, italienne par exemple, provoquait des réactions d'une toute autre violence que ce que nous connaissons aujourd'hui -> des pogroms anti-ritals pouvaient faire plusieurs dizaines de morts à l'occasion. Pour certains, il y avait un "problème italien")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DidierC



Messages : 40
Date d'inscription : 15/08/2009
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Pourquoi le transhumanisme ne devrait pas voir dans l'islam un "problème"   Mar 14 Aoû - 14:49

Merci Marc pour ce texte très utile.

Je voudrais apporter quelques aspects supplémentaires:

Derrière le rejet de la religion musulmane, il y a - c'est connu - très souvent un rejet de populations d'origine étrangère, donc du racisme et de la xénophobie.

Cela ne signifie pas qu'une critique de la religion musulmane soit toujours du racisme. Le fait regrettable est qu'actuellement presque toute critique de ce type y est immédiatement assimilée. Cette assimilation se fait d'ailleurs avec autant de force de la part des personnes qui rejettent les populations d'origine étrangère que de la part de ceux qui souhaitent qu'elles soient bien accueillies.

Les partis et mouvements situés politiquement à gauche défendent les populations les plus faibles. En France et en Belgique, cela signifie notamment défendre les populations venues de pays où la religion musulmane est la religion la plus présente. Dans certains cas, le souhait de défense des cultures d'origine a mené à une description idéalisée de ces cultures. En outre, cette description est souvent figée et donc ne tient pas compte des évolutions politiques, techniques et sociales dans les pays d'origine.

En ce qui concerne les convictions liées à la religion musulmane, il y a, comme souligné, une extrême diversité notamment suite au fait qu'il n'y a pas de structure hiérarchique du type de celle existant pour la religion catholique et aussi pour beaucoup d'autres religions chrétiennes. En théorie, le principe de l'interprétation littérale du Coran (inimitabilité: http://fr.wikipedia.org/wiki/Inimitabilit%C3%A9_du_Coran) devrait être un obstacle important. En pratique, ce n'est pas le cas.

Pour ce qui concerne la situation de la religion musulmane en France et en Belgique, il y a, je pense, une double évolution globale clairement discernable (malgré l'extrême diversité des situations):

= D'une part, le nombre de personnes se réclament de la religion musulmane et, plus largement, d'un environnement culturel musulman est en croissance nette particulièrement dans les grandes villes et dans certaines régions pauvres.

= D'autre part, les opinions et pratiques d'une part importante et croissante des populations se définissant comme musulmanes se "laïcisent" rapidement notamment par rapport à des questions comme les droits des femmes, l'homosexualité, le droit de changer de religion ou de ne pas en avoir (apostasie).

Cette évolution en apparence contradictoire n'est pas souvent perçue. Elle est particulièrement fréquemment ignorée par ceux qui rejettent les populations d'origine étrangère. C'est notamment compréhensible par le fait que les "signes extérieurs" (notamment le fameux voile islamique) sont un élément visible en croissance alors que l'évolution des idées l'est moins. Il y a aussi, le fait que, dans un monde de plus en plus interconnecté, les différences sont, paradoxalement, de plus en plus visibles. Les déclarations des laïques et des religieux les plus convaincus ne sont pas nécessairement très différentes aujourd'hui par rapport à y a 20 ans. Mais il y a 20 ans, vous n'en aviez connaissance que rarement par les journaux et la télévision. Aujourd'hui, en 10 secondes, vous pouvez écouter un prêche enflammé via Youtube.

Sur le long terme, les religions perdent du terrain comme l'ensemble des croyances qui ne sont pas basées sur le rationnel. Cette évolution n'est pas inéluctable mais dépend notamment de l'existence de lieux d'échange et d'affrontement pacifique des idées et de l'efficacité de notre argumentation. Les progrès technologiques en matière de communication sont, bien sûr, un extraordinaire outil pour mieux réfléchir.

Les progressions technologiques en matière de communication présentent aussi des risques non négligeables, liés notamment à la formation de "groupes virtuels" qui peuvent se fermer d'une manière de plus en plus étanche aux contacts extérieurs. Parmi ces groupes, il y a des groupes religieux, notamment des groupes musulmans mais aussi d'autres groupes religieux (ou non religieux: Anders Breivik, Unabomber,...), pour lesquels l'usage de la violence est légitime. Il y a - heureusement - une immense majorité des citoyens qui estime que limiter les risques dans ces domaines est une priorité.

En conclusion provisoire, je pense important de respecter ceux avec lesquels on est en désaccord. Ceci inclut notamment la volonté d'écouter et de comprendre avant de répondre. C'est aussi un des moyens qui peuvent être efficaces pour les amener à changer d'avis ou même parfois (j'espère que personne ici ne s'estime infaillible!) pour nous amener nous-mêmes à changer d'avis ou d'approche.

Didier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pourquoi le transhumanisme ne devrait pas voir dans l'islam un "problème"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cherche stage en entreprise dans le cadre d'une reconversion
» Tahar Gaïd, à propos de la femme dans l’Islam
» l'herbe est elle plus verte dans le pré voisin?
» Premier emploi dans le Notariat.
» Mon logo, mais maintenant si changement de module internet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Transhumanismes :: Discussions et débats :: Divers-
Sauter vers: