AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Eglise Futuriste
Jeu 6 Juin - 12:00 par almagor

» Avis de transfert du forum de l'AFT:Technoprog!
Ven 31 Mai - 19:24 par MarcAdmin

» Transfert du forum Technoprog! - nouvelle étape
Ven 31 Mai - 19:20 par MarcAdmin

» Coren
Jeu 23 Mai - 12:56 par Coren

» Bonjour, bonjour
Mer 22 Mai - 17:56 par Spartan

» Rencontre H+ irl Paris 22 mai 2013
Mer 15 Mai - 8:26 par MarcAdmin

» Stimulation Transcranienne électrique
Ven 10 Mai - 0:55 par Spartan

» Textes de Brainstorm
Mar 7 Mai - 4:09 par Brainstorm

» Quel est le 1er transhumain ?
Ven 3 Mai - 22:17 par p.pit

Adhésions
Adhérer à l'association Technoprog!

Partagez | 
 

 Evolutif ? : Un nanorobot injectable pour les opérations du cerveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Evolutif ? : Un nanorobot injectable pour les opérations du cerveau   Mar 20 Jan - 20:04

Un nanorobot injectable pour les opérations du cerveau
LEMONDE.FR avec AFP | 20.01.09

Des scientifiques australiens ont mis au point un nanorobot d'un diamètre de 250 micromètres, soit l'épaisseur de deux à trois cheveux, potentiellement capable d'opérer le cerveau. "Nous cherchions quelque chose qui puisse être placé dans des artères humaines, particulièrement là où les technologies traditionnelles ne peuvent pas être utilisées", explique James Friend, du laboratoire de nanophysique de l'université Monash à Clayton, en Australie, et coauteur d'une étude parue dans la revue Journal of Micromechanics and Microengeneering. La difficulté était de développer, pour un robot de cette finesse, un moteur assez puissant pour "remonter le courant" dans les vaisseaux sanguins.

Le moteur du robot a été baptisé Proteus, en hommage au sous-marin miniaturisé du film de science-fiction Le Voyage fantastique, réalisé par Richard Fleischer en 1966, à bord duquel des médecins et leur assistante, incarnée par Raquel Welch, réduits à une taille microcospique, pénètrent dans la jambe d'un agent exfiltré d'Union soviétique pour le sauver en détruisant un caillot de sang dans son cerveau. Le nanorobot développé aujourd'hui par les scientifiques australiens ne pourrait pas être "injecté dans la jambe, car le trajet pour rejoindre le cerveau serait trop long, mais peut-être dans le cou", selon M. Friend.

"Nager dans les grandes artères du corps humain est difficile parce que le courant est très rapide", précise le nanophysicien, en ajoutant que le sang circule à une vitesse d'un mètre par seconde près du cœur. Au niveau du cerveau en revanche, les flots artériels sont beaucoup plus calmes. Comment être sûr que le minuscule engin ne reste pas coincé quelque part dans l'organisme et qu'il puisse être récupéré ? "Ce sera le test crucial pour l'appareil", admet James Friend. Les premières versions du robot sont pour l'instant affublées d'un cathéter qui permet de ramener le moteur au cas où il tomberait en panne. Mais les chercheurs tenteront bientôt de contrôler le micro-engin à distance, par des ondes d'une puissance de 2 à 3 watts, soit la puissance d'un téléphone portable ordinaire.

Le robot sera dans un premier temps utilisé à des fins d'observation, "parce que c'est ce qu'il y a de plus facile. A partir de là, nous essayerons d'autres types de manœuvres, principalement de la découpe et du ciselage", a encore ajouté James Friend.

PS: il m'a semblé que cet article du Monde devait vous intéresser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane



Messages : 53
Date d'inscription : 30/09/2008

MessageSujet: Re: Evolutif ? : Un nanorobot injectable pour les opérations du cerveau   Mer 21 Jan - 12:24

Marc a écrit:


PS: il m'a semblé que cet article du Monde devait vous intéresser.

Moi je dis qu'il t'a bien semblé ^^
Très intéressant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kālī



Messages : 1068
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: Evolutif ? : Un nanorobot injectable pour les opérations du cerveau   Jeu 6 Mai - 10:56

Très intéressant comme article.

A l'époque (on dirait que ça fait des siècles Laughing ) on appelait nanorobot... mais maintenant le terne nano est attribué à la nanotechnologie 10 exp-9 mètres de cet ordre donc et non micro : 10 exp -6 mètres. Maintenant nous dirions microrobot.

Les nanotechnologies sont bien plus prometteuses que les microtechnologies quoique sans les secondes les premières n'existeraient pas vraiment et de toutes façon les deux sont indissociablement liées.

Dans l'idéal, sans détruire la membrane d'une cellule cérébrale et ces millions de connexions avec d'autres cellules, nous pouvons imaginer un nanorobot entrant dans la cellule, retirant l'ADN en entier et mettant à la place un ADN neuf venant par exemple de cellules souches. Idem pour les mitochondries.

Le nanorobot ayant sorti l'adn de la cellule et étant éloigné, se dégraderait rapidement, ses éléments absorbés par le flux sanguin...

Ces nanorobots devraient sortir en très grand nombre d'une nano-usine, ou sinon se répliquer eux-même (ce qui est bien plus complexe).

Bref faire du ménage à l'intérieur des cellules cérébrales sans endommager les enveloppes et connexions liées.

Est-ce possible en théorie, il me semble que oui mais peut-être pas avant 30 ou 50 ans.

Et où il manquerait quelques neurones ou cellules gliales ou autres, nous pourrions y déposer quelques cellules souches qui se différencieraient sur place, in situ, donc. Nouvelles cellules créant de nouvelles connexions cette fois.

Réparer le cerveau entièrement, le renouveler sans détruire ses circuits neuronaux et gliaux c'est une pensée merveilleuse.

Un cerveau immortel donc, sauf accident.


Le cœur peut aussi être remplacé facilement à ce niveau de technologie avancée.

Nous pouvons alors imaginer implanter un second petit cœur artificiel seulement dédié au cerveau en cas ou le gros s'arrêterait de battre. Cela aurait l'avantage de préserver le cerveau qui est le premier à mourir en cas d'arrêt cardiaque, les autres organes du corps pouvant tenir un certain temps, le temps de changer ou réparer le gros cœur.

Déjà l'idée d'un deuxième cœur spécialement dédié au cerveau pour l'alimenter en sang est une très bonne idée il me semble et n'est pas spécialement infaisable dès maintenant. Évidement pour que ce petit cœur soit efficace faut qu'il obture temporairement le circuit sanguin gros cœur-cerveau.

On peut imaginer placer ce petit cœur artificiel "simple", avec sa poche de sang de secours, en dehors du corps mais ce serait peut-être envahissant, alors faut voir s'il reste un peu de place dans le cou ?

H+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceroxon



Messages : 80
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Evolutif ? : Un nanorobot injectable pour les opérations du cerveau   Sam 8 Mai - 11:51

LES NANOROBOTS CA N'EXISTE PAS!!!!

Les nanorobots sont aux années 2000 ce que la génétique est aux années 50: une idée/découverte théorique majeur sans aucune application concrète avant TRES LONGTEMPS.

1°) On est à peine capable (résultat mitigé) de faire faire à un robot de taille humaine, ce qu'on voudrait faire faire à un nanorobot 1 milliards de fois plus petit.

2°) Concernant la conception il faut: des articulations capables de saisir les molécules, un moteur pour le faire avancer, un microprocesseur pour coordonner le tout. Et surtout l'ensemble doit être conçu de manière à résister au milieu ambiant. RIEN DE TOUT CELA N'EXISTE NI MEME N'EST EN VOIE D'EXISTER!!!

Au mieux, il existe quelque pièce mécaniques qu'on arrive à actionner grâce à des champs magnétiques externes, ou quelqeus "moteurs" primitifs extrait de bactéries.

3°) Un autre problème concernant les nanorobots s'appelle "gros doigts et doigts qui collent". Les gros doigts comme leur nom l'indique sont trop gros pour "saisir" la matière. Comme si vous essayez avec une peletteuse d'attrape rune fourmi. L'autre problème sont les doigts qui collent. Déplacer une molécule pour la mettre ailleurs c'est sympa.... Sauf qu'elle a toute les chances de reste rcoller "au bras" qui l'attrape au lieu de s'accrocher là où on voudrait.

4°) La nature a déjà prévu quelques "nanorobots" sous la forme de virus (les globules blancs et rouges tiendraient plutôt des "microrobots", ce qui serait déjà formidable de pouvoir manipuler jsuque là, c'est l'échelle cellulaire et bacterienne, entre 10 et 100 000 fois plus gros que le "nano"). Savoir manipuler des virus pour interagir sur la matière est donc plus porteur à mon sens.

Alors bien sûr, parfois, une équipe réalise une expérience audacieuse et comme c'est du niveau du nanomètre, présente ça comme un nanorobot. Mais une molécule qui se balade dans le corps humains, guidé par un champ magnétique externe n'est PAS un nanorobot DU TOUT. Tout comme une barque qui fait du surplace parcequ'on a bati un mur entre elle et la marée de l'océan, n'est pas un sous-marin scientifique autonome (en général ça s'appelle un batyscaphe mais même eux ne sont pas autonomes à l'heure actuelle) capable d'explorer et manipuler son evironnement par 10 000 mètres de profondeurs.

Dans les années 50 quand la génétique à commencer à prendre son essor, les perspetives semblaient infinies: manipuler la vie pour cloner des organes, permettre à l'homme de vivre indéfiniment tant que les cellules se renouvelleraient, créer des êtres super-intelligent (cela resta dans les cercles scientifiques sans trop atteindre la population, peu intéressée par la science dans son ensemble et n'y ayant pas accès vu qu'internet n'existait pas et que le smédias n'en faisaient pas l'écho....) 60 ans plus tard on a certes fait de grands progrès mais on y'est PAS DU TOUT.

Reparlons donc des nanorobots dans 30 ans. Ils n'existeront probablement toujours pas mais on y verra déjà un peu plus clair.... Sur l'étendue de notre ignorance.

Si vraiment vous voulez croire aux promesses implicites des nanorobots, penchez vous plutôt du côté des "microrobots" beaucoup moins médiatisés mais 10 à 100 000 fois plus crédibles (comme je lai dit, les globules rouges ou blancs, sont des nanorobots, les cellules sont des nano-usines. Ils n'ont pas de cerveau pourtant ils arrivent très bien à faire leur "boulot". Cherchons à reproduire, améliorer puis ensuite modifier leurs fonctions sera déjà plus qu'extraordinaire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kālī



Messages : 1068
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: Evolutif ? : Un nanorobot injectable pour les opérations du cerveau   Sam 8 Mai - 15:28

ceroxon a écrit:
LES NANOROBOTS CA N'EXISTE PAS!!!!

Les nanorobots sont aux années 2000 ce que la génétique est aux années 50: une idée/découverte théorique majeur sans aucune application concrète avant TRES LONGTEMPS.

1°) On est à peine capable (résultat mitigé) de faire faire à un robot de taille humaine, ce qu'on voudrait faire faire à un nanorobot 1 milliards de fois plus petit.

2°) Concernant la conception il faut: des articulations capables de saisir les molécules, un moteur pour le faire avancer, un microprocesseur pour coordonner le tout. Et surtout l'ensemble doit être conçu de manière à résister au milieu ambiant. RIEN DE TOUT CELA N'EXISTE NI MEME N'EST EN VOIE D'EXISTER!!!

Au mieux, il existe quelque pièce mécaniques qu'on arrive à actionner grâce à des champs magnétiques externes, ou quelqeus "moteurs" primitifs extrait de bactéries.

3°) Un autre problème concernant les nanorobots s'appelle "gros doigts et doigts qui collent". Les gros doigts comme leur nom l'indique sont trop gros pour "saisir" la matière. Comme si vous essayez avec une peletteuse d'attrape rune fourmi. L'autre problème sont les doigts qui collent. Déplacer une molécule pour la mettre ailleurs c'est sympa.... Sauf qu'elle a toute les chances de reste rcoller "au bras" qui l'attrape au lieu de s'accrocher là où on voudrait.

4°) La nature a déjà prévu quelques "nanorobots" sous la forme de virus (les globules blancs et rouges tiendraient plutôt des "microrobots", ce qui serait déjà formidable de pouvoir manipuler jsuque là, c'est l'échelle cellulaire et bacterienne, entre 10 et 100 000 fois plus gros que le "nano"). Savoir manipuler des virus pour interagir sur la matière est donc plus porteur à mon sens.

Alors bien sûr, parfois, une équipe réalise une expérience audacieuse et comme c'est du niveau du nanomètre, présente ça comme un nanorobot. Mais une molécule qui se balade dans le corps humains, guidé par un champ magnétique externe n'est PAS un nanorobot DU TOUT. Tout comme une barque qui fait du surplace parcequ'on a bati un mur entre elle et la marée de l'océan, n'est pas un sous-marin scientifique autonome (en général ça s'appelle un batyscaphe mais même eux ne sont pas autonomes à l'heure actuelle) capable d'explorer et manipuler son evironnement par 10 000 mètres de profondeurs.

Dans les années 50 quand la génétique à commencer à prendre son essor, les perspetives semblaient infinies: manipuler la vie pour cloner des organes, permettre à l'homme de vivre indéfiniment tant que les cellules se renouvelleraient, créer des êtres super-intelligent (cela resta dans les cercles scientifiques sans trop atteindre la population, peu intéressée par la science dans son ensemble et n'y ayant pas accès vu qu'internet n'existait pas et que le smédias n'en faisaient pas l'écho....) 60 ans plus tard on a certes fait de grands progrès mais on y'est PAS DU TOUT.

Reparlons donc des nanorobots dans 30 ans. Ils n'existeront probablement toujours pas mais on y verra déjà un peu plus clair.... Sur l'étendue de notre ignorance.

Si vraiment vous voulez croire aux promesses implicites des nanorobots, penchez vous plutôt du côté des "microrobots" beaucoup moins médiatisés mais 10 à 100 000 fois plus crédibles (comme je lai dit, les globules rouges ou blancs, sont des nanorobots, les cellules sont des nano-usines. Ils n'ont pas de cerveau pourtant ils arrivent très bien à faire leur "boulot". Cherchons à reproduire, améliorer puis ensuite modifier leurs fonctions sera déjà plus qu'extraordinaire).



NE SOYEZ PAS PARANANOS ?

Bonjour Ceroxon, salut à tous !

Un lien du début de l'an 2000 :
http://archives.arte.tv/hebdo/archimed/20000321/ftext/sujet3.html

S'il y a bien des gens que je peux comprendre ce sont les visionnaires, les novateurs, « créateurs » des changements de paradigmes entre autre chose !

Ce n'est pas parce qu'une infime fraction de l'humanité rêvait de nanorobots il y a 50 ans et de façon bien floue, que cela n'arriverait pas, les plus perspicaces savaient déjà à l'époque qu'il faudrait développer des outils adéquats... C'est juste une question d'outils, de vitesse de traitement de calcul etc. qui fait de plus en plus la différence entre rêves d'hier et rêves d'aujourd'hui, ces derniers peuvent être quand même assis sur bien plus de connaissances, de sciences et technologies, d'informations, qu'il y a 50 ans.

Il m'est très logique de penser que Kurzweil voyait clair bien des choses futures. Il pensait «INFORMATIONS  ET EVOLUTION. Ce genre de pensée évite l'imaginaire de tourner à vide dans la prospective et permet, en fonction de l'idée d'augmentation et de traitement de l'information, de prédire des possibilités envisageables, souhaitables et parfois inévitables et nécessaires, donc.

La puissance de calcul informatique est d'une importance capitale car elle permet à l'être humain de ne pas tâtonner, d'avoir des résultats en fonction de ce qu'il recherche.

Imagine un ensemble informatique assez puissant :

Il peut devenir intelligent, là ou le programmeur prend un temps fou, il l'aiderait dans le sens où le programmeur donnerait plutôt un organigramme simple de ses intentions de programme, l'ordinateur produirait, proposerait différents modèles. Le programmeur en demanderait d'autres de modèles ou sinon en prendrait un pour le peaufiner avec l'ordinateur.

Ce qu'il faut comprendre là c'est la facilité du programmateur à créer son programme grâce à l'informatique elle-même, qui cette dernière l'aide à chaque instant. Cela existe déjà en grande partie !
Au lieu de prendre un an, un ordinateur pourrait aider l'humain à concevoir un programme complexe en une journée, une heure même !

A partir de là il est facile de produire des ordinateurs de plus en plus rapides, complexes et de parfaire leurs intelligences, d'une part.

D'autre part il est rapidement pensable de concevoir des programmes qui créent des molécules voulues ou sinon proches, tout dépendrait de la faisabilité mais un certain équilibre de recherche s'instaurerait.

Imagine ! : Tu rentres l'équation d'une molécule connue ou inconnue dans l'ordinateur. L'ordinateur en quelques secondes te donne différentes molécules modélisées par le calcul (oui, cela demande un nombre extraordinaire de calcul machine, mais c'est faisable ou cela le serait bientôt).
Parmi ces molécules tu choisis par exemple l'une d'elles, les trois autres étant symétriques mais non voulues.

A partir de là tu as ta molécule modélisée, calculée, c'est de la nanotechnologie !

Maintenant imagine l'ordinateur un peu plus intelligent. Tu lui demande, à l'ordinateur, de te donner les instructions pour fabriquer de telles molécules simples, le plus facilement possible et en grand nombre.

L'ordinateur va te donner toutes les instructions nécessaires pour créer cette molécule.

Maintenant imagine ! :

Tu demandes à l'ordinateur de te les produire. L'ordinateur va te demander en dernier ressort toutes les matières premières et dérivées pour construire en grand nombre ces molécules, s'il ne va pas les chercher lui-même !

Alors, tu comprends bien que créer une molécule peut-être fait dans la journée, une molécule voulue !!!

C'est créer un nanorobot là ! La molécule est un nanorobot en elle-même !, car la molécule va interagir de façon intelligente (l'intelligence naturelle des forces physiques au niveau quantique) avec une ou d'autres molécules.

Maintenant imagine : Je crée une molécule qui enveloppe un ADN. Tu as donc un ADN au centre d'une enveloppe, enveloppe qui est une molécule nanotechnologique. Tu conçois cette enveloppe de façon à ce qu'elle soit très solide mais aussi qu'elle se désagrège si on lui envoie un signal électrochimique précis. En fait, collé à cette enveloppe un ensemble intelligent de molécules font que recevant un certain signal « électrochimique », elles font se désagréger cette enveloppe, libérant l'ADN.

Maintenant imagine une foule de fonctions supplémentaires ajoutées et liées à ce déjà système très intelligent. Comme par exemple la reconnaissance ou non d'un cytoplasme de neurone qui a été « marqué » temporairement ou non par un autre nanorobot. Si ce cytoplasme est non marqué c'est que la cellule doit être traité, donc ce nanorobot intelligent marque cette cellule, un marqueur qui peut durer juste quelques minutes ou heures. Puis le nanorobot entre dans ce cytoplasme, et arrivé au noyau sans endommager quoique ce soit, reçois de son environnement un signal électrochimique (à définir, la notion est simple mais l'explication complexe), qui fait se décomposer l'enveloppe de la partie nanorobot qui détient l'ADN, désagrégation de cette fameuse enveloppe nano.

Alors maintenant arrivé à cette intelligence là je ne vois pas comment ne pas adjoindre au nanorobot la possibilité de récupérer le vieil ADN nucléaire de la neurone, le sortir de son cytoplasme, et le désintégrer en éléments absorbées par le flux sanguin.



Ceroxon, je ne vais pas m'étendre, j'écoute Marc qui me proposait d'écrire des posts pas trop longs (je comprends pourquoi et j'approuve ce système). Donc j'ai essayé de te faire passer l'idée ce que l'intelligence de l'informatique et qui sera encore démultipliée très bientôt, nous offrira.

On ne va pas se battre si cela est possible ou non en 2050 ou 2099, en attendant nous serons certainement, et si nous avons une chance formidable, en animation suspendue. Mais les choses sont très claires pour moi : Les nanorobots sont possibles et même souhaitables ! Et même obligatoires dans un avenir somme toute assez proche.

Pensées, et à bientôt, salut à tous !

H+

JLDM

Logicien de l'information, ne cherchez pas trop c'est plus un mode de vie qu'un métier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceroxon



Messages : 80
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Evolutif ? : Un nanorobot injectable pour les opérations du cerveau   Sam 8 Mai - 15:34

Je viens de lire l'article. 250 micromètre ça fait 250 000 nanomètre. Ils appellent ça un nanorobot. Comparativement ça revient à dire que mon appartement et un immeuble de 250 mètres de haut (en comptant 4 appartements par étages) ont la même taille.....


Dernière édition par ceroxon le Sam 8 Mai - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceroxon



Messages : 80
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Evolutif ? : Un nanorobot injectable pour les opérations du cerveau   Sam 8 Mai - 15:51

Je connais bien Raymon kurzweil (du moins les déclarations traduites qu'il fait souvent).

Compte tenu de son age, de son expérience, de ses connaissances et de son information du monde de l'informatique qui sont de loins supérieures aux miennes, je m'abstiendrai de le contredire.

Cependant je ferai remarquer que toutes ses théories sont basés sur un postulat de base assez optimiste: l'avènement de la "singularité technologique".

Je suis d'accord pour dire que si elle se produisait, elle aboutirait probablement à une explosion du savoir et de ses applications. Je dis bien "probablement", car des surprises entre nos espoirs et la réalité ne sont aps à exclure.

Cela étant.... Le domaine de l'informatique c'est TRES fluctuant. Etant technicien en informatique au chômage depuis des années je suis bien placé pour le savoir en terme de choix de carrière et de loi du marché.

Mettons de côté les aspects politiques, économiques et autre et abordons l'aspect "scientifique". Peut on créer à brève échéance une IA supérieurement intelligente, à l'homme?

REPONSE: Ben.... Peut-être. Lorsque la recherche en intellignece artificielle à débuter, de rapides progrès ont laissé penser q'une telle machine serait capable de réaliser le test de Turing avant l'an 2000. (Le test de Turing, imaginé pa Alan Turing consiste à mettre un humain et une machine en relation par un téléphone. On considère que la machine réussit le test si au bout d'un certain temps, l'être humain reste incapable de déterminer si il parle à un humain ou une machine). A ce jour ce test n'est pas du tout réalisé.

L'informatique peut très bien mettre au point une IA assez avancé d'ici 2030 comme l'espère Kurzweil, tout comme elle peut très bien piétiner un siècle de plus sans vraiment avancer. Il est tout à fait possible qu'en 2100 les informaticiens (ou équivalent du moment) ne l'est toujours pas découverte à cause de problèmes imprévus ou pour avoir perdu du temps à effectuer des recherches dans des voies qui semblaient idéales et mettre des décennies à découvrir que ce sont des impasses.

Se baser sur la découverte d'une invention (nanorobot) selon la condition de la découverte d'une autre invention (IA supérieure)ne me semble pas une approche raisonnable.

Bien sûr on peut espérer. J'ESPERE que Kurzweil a raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kālī



Messages : 1068
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: Evolutif ? : Un nanorobot injectable pour les opérations du cerveau   Sam 8 Mai - 15:54

L'article du début est peu intéressant au niveau nano et c'est d'une telle évidence que l'on puisse produire ce genre de microrobot. C'est juste un article qui peut nous permettre de papoter.

Tu dis vrai, les nanorobots au niveau nano avec plein de fonctionnalités originales n'existent pas vraiment encore.

Attendons au moins 2030, dans 20 ans.
H+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kālī



Messages : 1068
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: Evolutif ? : Un nanorobot injectable pour les opérations du cerveau   Sam 8 Mai - 16:04

ceroxon a écrit:
Je connais bien Raymon kurzweil (du moins les déclarations traduites qu'il fait souvent).

Compte tenu de son age, de son expérience, de ses connaissances et de son information du monde de l'informatique qui sont de loins supérieures aux miennes, je m'abstiendrai de le contredire.

Cependant je ferai remarquer que toutes ses théories sont basés sur un postulat de base assez optimiste: l'avènement de la "singularité technologique".

Je suis d'accord pour dire que si elle se produisait, elle aboutirait probablement à une explosion du savoir et de ses applications. Je dis bien "probablement", car des surprises entre nos espoirs et la réalité ne sont aps à exclure.

Cela étant.... Le domaine de l'informatique c'est TRES fluctuant. Etant technicien en informatique au chômage depuis des années je suis bien placé pour le savoir en terme de choix de carrière et de loi du marché.

Mettons de côté les aspects politiques, économiques et autre et abordons l'aspect "scientifique". Peut on créer à brève échéance une IA supérieurement intelligente, à l'homme?

REPONSE: Ben.... Peut-être. Lorsque la recherche en intellignece artificielle à débuter, de rapides progrès ont laissé penser q'une telle machine serait capable de réaliser le test de Turing avant l'an 2000. (Le test de Turing, imaginé pa Alan Turing consiste à mettre un humain et une machine en relation par un téléphone. On considère que la machine réussit le test si au bout d'un certain temps, l'être humain reste incapable de déterminer si il parle à un humain ou une machine). A ce jour ce test n'est pas du tout réalisé.

L'informatique peut très bien mettre au point une IA assez avancé d'ici 2030 comme l'espère Kurzweil, tout comme elle peut très bien piétiner un siècle de plus sans vraiment avancer. Il est tout à fait possible qu'en 2100 les informaticiens (ou équivalent du moment) ne l'est toujours pas découverte à cause de problèmes imprévus ou pour avoir perdu du temps à effectuer des recherches dans des voies qui semblaient idéales et mettre des décennies à découvrir que ce sont des impasses.

Se baser sur la découverte d'une invention (nanorobot) selon la condition de la découverte d'une autre invention (IA supérieure)ne me semble pas une approche raisonnable.

Bien sûr on peut espérer. J'ESPERE que Kurzweil a raison.

Peut on créer à brève échéance une IA supérieurement intelligente, à l'homme?

Oui cela existe déjà avec Deep Blue qui bat les meilleurs joueurs d'échecs, mais nous avons mieux maintenant. Tu me diras que c'est une intelligence dédiée, ok, n'empêche que c'est une prouesse ! Et l'avenir avec la loi de moore me permet heureusement (de façon heureuse) d'envisager une informatique quantique extrêmement autrement puissante que Deep Blue ou autre ordinateur actuel.

Se baser sur la découverte d'une invention (nanorobot) selon la condition de la découverte d'une autre invention (IA supérieure)ne me semble pas une approche raisonnable.

De mon côté au contraire je dirais que si, une infinité de merveilles technologiques inenvisageables sans l'informatique n'auraient jamais vu le jour sinon. Pensons au traitement de l'information des ondes cérébrales par de l'IA basique mais efficace qui fait que quelqu'un peut commencer à écrire un roman sur un ordinateur par la pensée !

Je peux te donner un très grand nombre d'applications, de géniales découvertes qui sans l'informatique n'existeraient pas. Je peux te donner des centaines de liens, sauf des liens aliens, sont toujours absents ceux là lol!

Mais bon je te pense très intelligent pour faire des recherches toi-même, ce que tu fais je n'en doute pas. En attendant je vais faire quelques parties d'échecs et je te souhaite une très agréable journée.

JLDM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Evolutif ? : Un nanorobot injectable pour les opérations du cerveau   

Revenir en haut Aller en bas
 
Evolutif ? : Un nanorobot injectable pour les opérations du cerveau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plus que 5 jours pour visionner le reportage "un monde en Or"
» les contres indications médical pour chauffeur VSL
» Préparer son dossier pour les banques
» Lettres de motivations pour les dossiers
» Nouvelle porteuse de projet - salon de coiffure pour enfant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Transhumanismes :: Discussions et débats :: Technologies-
Sauter vers: