AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Eglise Futuriste
Jeu 6 Juin - 12:00 par almagor

» Avis de transfert du forum de l'AFT:Technoprog!
Ven 31 Mai - 19:24 par MarcAdmin

» Transfert du forum Technoprog! - nouvelle étape
Ven 31 Mai - 19:20 par MarcAdmin

» Coren
Jeu 23 Mai - 12:56 par Coren

» Bonjour, bonjour
Mer 22 Mai - 17:56 par Spartan

» Rencontre H+ irl Paris 22 mai 2013
Mer 15 Mai - 8:26 par MarcAdmin

» Stimulation Transcranienne électrique
Ven 10 Mai - 0:55 par Spartan

» Textes de Brainstorm
Mar 7 Mai - 4:09 par Brainstorm

» Quel est le 1er transhumain ?
Ven 3 Mai - 22:17 par p.pit

Adhésions
Adhérer à l'association Technoprog!

Partagez | 
 

 La chute d'Hyperion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: La chute d'Hyperion   Ven 31 Oct - 17:09

Dans Simmons, La chute d’Hyperion, 1990, édit.fra. 1992.

Je viens de m’enfiler les deux tomes, en poche, de La chute d’Hyperion, la suite de la saga de Dan Simmons, Hyperion, que j’avais lu avant l’été (Il me reste encore les 4 tomes de la suite, Endymion). A part de vous dire que je m’y suis régalé, je me propose de vous présenter un florilège de passages et d’idées qui intéressent, je crois, le transhumanisme.

Mais d’abord, un petit synopsis :
Dans une voie lactée conquise en partie par l’humanité depuis un millénaire environ, les humains se sont réparties en deux branches. D’une part se trouvent les Extros, qui ont pratiqué de multiples mutations génétiques et qui, vivant dans des « essaims » de météorites terraformés, se sont exilés. D’autres part, tous les autres humains qui vivent sur environ 200 planètes reliées entre elles par un réseau dense de portes de téléportations. Ces portes, ainsi que toutes les télécommunications de cet empire sont gérées par des IA hyperpuissantes.
Au marge de cet empire, une planète nouvellement incluse dans le réseau des portes, du nom d’Hyperion, attire l’attention de tous. Elle possède en effet des labyrinthe gigantesques, creusés on ne sait quand par on ne sait qui, à d’immenses profondeurs dans son sol, mais surtout un site étrange où se concentrent une série d’édifices à l’origine inconnue, la vallée du temps. A partir de cette vallée, où le temps fonctionne souvent à l’envers, une créature de cauchemar, le Gritche, répand la terreur.
Le récit nous est d’abord fait (Hyperion) à travers les aventures de sept « pèlerins » envoyés, avec l’accord de la présidente du gouvernement de l’empire, par l’Église gritchtèque, qui voue un culte au monstre qu’elle attend comme un ange d’extermination. Chacun des pèlerins va jouer un rôle clé dans le drame qui se noue …

Je vous laisse le plaisir de découvrir la suite vous-même.


Mais sans tarder, dans le message suivant, je vous présente un certain nombre d’idées, de réflexions, de remarques que j’ai formulé après avoir lu cet ouvrage et qui, je crois, intéressent le Transhumanisme :

Synthèse (non exhaustive) de ces remarques :

- L’idée d’une Intelligence Ultime est un peu plus qu’une spéculation de Science Fiction, elle offre une perspective (pas obligatoirement un objectif final) que peut proposer le Transhumanisme.
- Cette perspective pourrait rejoindre, ou au moins s’entendre avec une pensée religieuse s’inspirant par exemple des écrits de Teilhard de Chardin.
- Une telle perspective H+ exige de réfléchir à ce qu’il adviendra de la place de l’individu.
- Le H+ doit se préoccuper de permettre la symbiose entre tous les types de porteurs de conscience.
- Le H+ doit impérativement se poser les questions : améliorer l’humain, Pourquoi ? Et pourquoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: La chute d'Hyperion   Ven 31 Oct - 18:09

Remarques après la lecture de :
La chute d’Hyperion 1 (édit° Pocket Science-fiction) :

- p. 81 : La Présidente Meina Gladstone et le « cybride » de John Keats :
Citation :
«[…]
- Croyez-vous que les ultimistes du TechnoCentre réussiront à construire leur intelligence ultime […] ?
- S’ils créeront Dieu ? Il y a des IA qui s’opposent à cela. L’expérience humaine leur a appris que la réalisation d’un stade de conscience plus avancé est une invitation à la servitude, sinon à l’extinction pure et simple.
- Mais un vrai Dieu choisirait-il de mener ses créatures à l’extinction ? […] »
Remarque : Du point de vue transhumaniste, l’hypothèse d’humains ayant développé des IA tellement puissantes qu’elle envisagent la création d’une IA supérieure aux qualités divines ou quasi divine peu paraître relever en effet de la Science-fiction. Il me semble néanmoins nécessaire de considérer cette hypothèse dans la mesure où je pense qu’elle est envisageable rationnellement. Pour cela, il suffit d’admettre que le temps du développement technologique peut être infini.


- p. 140 : la réflexion d’un simple « courtisan » :
Citation :
« […] si nous devons atteindre le niveau supérieur de conscience et d’évolution que tant de nos philosophes revendiquent […] »

Remaque : Je trouve excellent de la part de Simmons qu’il considère que dans un certain futur (ici plusieurs siècles) un grand nombre de philosophes auront revendiqué un « niveau supérieur de conscience et d’évolution » pour l’homme. Cela revient à anticiper le succès H+ !

- p. 141 : monsignore Edouard :
Citation :
« […] l’enseignement de Saint Teilhard fait état de l’évolution vers un point Oméga. » […] « Saint Teilhard estimait que toute vie, à chaque niveau de conscience organique, faisait partie d’une évolution planifiée vers la convergence ultime avec Dieu.

Remarque : Je ne partage pas cette vision théo- et téléologique, mais elle m’intéresse parce qu’elle jette un pont avec la pensée religieuse, notamment chrétienne. Or je doute que la transition H+ puisse se faire en douceur sans emporter l’adhésion de ces grands courants de pensée.

- p. 207 :
Le père Duré :
Citation :
« Et que savons-nous du TechnoCentre […]
- Pas grand chose di t le consul […]
- Leurs objectifs ne sont pourtant pas si éloignés des nôtres.
- Vous les connaissez ? Demanda Sol Weintraub […]
- Connaître Dieu, fit le prêtre. Ou bien, faute de pouvoir le connaître, le créer.

Remarque : Cette dernière tirade, attribuée au prêtre, contient peut-être le fond de la réflexion de Simmons. D’après elle, le but ultime du religieux, mais aussi des machines intelligentes que créera l’homme sera de toucher à Dieu. Néanmoins, devant l’impossibilité apparente de la tâche, hommes comme machines tendront à créer leur propre dieu.
Cette logique, post humaniste, me paraît valable même en dehors de tout contexte religieux. Une fois atteint les objectifs H+, les post humains souhaiteront encore probablement améliorer leurs chances de voir se perpétuer leur engeance.


Remarques après la lecture de
La chute d’Hyperion 2 (édit° Pocket Science-fiction) :

- p. 51-52 : Ummon, l’IA :
-> Que dans un réseau interconnecté d’IA, chaque IA constituerait une individualité de pensée autonome. Que ces individus IA reproduiraient des comportements politiques semblables à ceux des humains.

Remarque : Du point de vue de la réflexion H+, cette hypothèse peut paraître relever de la pure spéculation (il me faut encore lire Kurzweill). Néanmoins, il me semble nécessaire d’anticiper ce que pourrait devenir la place de l’individu à très long terme. A ce jour, en occident, nous essayons de bâtir la société autour de la place centrale de l’individu. La défense des libertés individuelles nous paraît être un principe essentiel. Continuera-t-elle a l’être dans la poursuite de l’évolution trans- ou post- humaniste ? Pour quelles raisons ?

->
Citation :
« Au premier rang [des questions traitées par les IA] était le concept instillé en nous avant même notre création de la mise au point d’une génération encore meilleure d’organismes de saisie […] l’Intelligence Ultime / Dieu. »

Remarque : Ici, ce sont bien les humains qui, ayant créé les IA à leur image, leur ont transmis leur motivation fondamentale : l’espoir d’une sublimation divinisante permettant d’échapper à la mort.

-> Les IA de Simmons se partagent en trois (partis politiques), les « Ultimistes » veulent « que tout soit subordonné à la création d’une IU », […] les « Volages » veulent la même chose mais en se passant des humains et les « Stables » souhaitent continuer la symbiose avec l’homme.

Remarque : Le H+ doit en effet se préoccuper de permettre la symbiose entre tous les types de porteurs de conscience, présents ou à venir. C’est pour cela qu’il doit , dés aujourd’hui, promouvoir un discours favorisant la reconnaissance et le respect des droits de tout ce qui est porteur de conscience. Dans le doute, les critères de cette reconnaissance doivent tendre à l’ouverture. Aujourd’hui déjà, Il vaut sans doute mieux être ridicule en reconnaissant comme semblable un chimpanzé que criminel en refusant de reconnaître la dignité d’un homme.

- p. 62 : Ummon, l’IA :
Citation :
« Tout comme vos semblable, nous avons l’habitude de détruire ce que nous ne comprenons pas. »

- p. 120 : La « voix de l’arbre authentique » :
Citation :
« Cette même arrogance qui a poussé notre race à détruire toutes les espèces qui auraient eu la moindre chance d’atteindre un jour un stade d’intelligence dans leur évolution. »

Remarque : Simmons me semble exprimer là la condamnation du comportement prédateur de l’humain. Mais dans un même temps, il reconnaît que ce comportement paraît faire partie de la « nature » humaine.
Le H+ devra-t-il chercher à supprimer ou à réduire cette « fâcheuse » tendance ? Pas sûr ! Cette agressivité est peut-être bien aussi garante de notre survie. Tout animal un peu évolué (et peut-être même toute forme de vie) me paraît savoir dans ses gènes (ou ailleurs) que l’inconnu est synonyme de danger potentiellement mortel. Face à l’autre différent, inconnu, incompris, l’impression de danger fait naître l’angoisse et, souvent, l’agressivité. Il est peut-être souhaitable de tempérer encore (la socialisation le fait déjà) ce trait génétiquement marqué (paraît-il), mais je ne pense pas qu’il faille le faire disparaître, du moins avant longtemps.

- p. 121 :
Citation :
« familier de la théorie évolutionnaire de Teilhard de Chardin, le père Duré fut néanmoins tenté de dire : « mais qu’est-ce que ça peut faire, que les fleurs poussent, si personne n’est là pour les voir et pour les sentir ? »

Remarque : décidemment, il faut je lise Teilhard. Une fois de plus, cette réflexion corrobore ma réflexion personnelle qui me fait dire que l’essentiel, c’est la conscience. Je pense que c’est à la lumière d’une telle idée que les H+ doivent se poser la question : améliorer l’humain, c’est bien, mais pourquoi ? et pour quoi faire ?

- p. 223-225 : le poème de John Keats sur Océanos s’adressant aux Titans :
-> Océanos fait valoir aux Titans que n’étant pas les premiers à avoir régné sur le monde, ils ne seront pas les derniers. Ils devront s’effacer devant les dieux nouveaux venus qui correspondent à un niveau supérieur de perfection. Ils doivent se résigner à cette destinée inévitable.
-> Ummons et Keats commentent ensuite le poème en indiquant qu’ils n’y croient pas. Pour eux, il faut se battre pour survivre à l’avènement de l’IU/dieu des machines. Il n’y a pas de fatalité mais au contraire, « il y a plusieurs futurs ».

Remarque : C’est cette parabole des Titans Hyperion et Endymion qui donne son nom à l’ensemble de la saga de Dan Simmons. Cela me semble indiquer à quel point cette œuvre intéresse le H+. En effet, toute la question est donc de savoir si les Titans (autrement dit nous, les sapiens sapiens) devront s’effacer au profit de la nouvelle génération des dieux (les post-humains). La réponse de Simmons est bien entendu négative : nous devons chercher une symbiose.

- p. 274 : l’extro Centrab Minmum :
Citation :
Notre but n’est pas seulement de préserver un certain nombre d’espèces de l’ancienne Terre. Il est également de trouver l’unité dans la diversité, et de répandre la semence de l’humanité dans d’autres mondes, dans d’autres environnements, tout en respectant comme sacré la diversité de vie que nous trouverons ailleurs.

Remarque : l’une des phases futures de l’évolution transhumaniste pourrait être l’adaptation de certains humains aux conditions de vie dans d’autres environnements que ceux que nous connaissons sur Terre.

- p. 310 à 312 : Sol Weintraub, à moins qu’il ne s’agisse de Simmons lui-même, ressent une « force fondamentale » qui anime l’univers et c’est : l’amour ! :
Citation :
« S’il était dans le vrai, -et il ne pouvait pas en avoir la certitude-, mais seulement l’intuition, l’amour était tout aussi intégré dans la structure de l’univers que les forces de gravité ou que le couple matière - antimatière. »
Remarque : Pour ma part, je veux bien appeler « amour » l’énergie initiale de l’univers. Ce qui, dans l’hypothèse du « big bang », dés la déflagration initiale a déterminé les forces et la matière de sorte qu’elle tendent vers la complexité, vers l’élaboration, vers la création, l’inventivité et qu’elles recherchent la perpétuation de la chose créée jusqu’à l’élaboration de la conscience.
Quelle importance pour le H+ ? Aucune ? Toute ? Le H+ est simplement porté, comme le reste, par cette énergie.

- p. 322 : Monéta/Rachel :
Citation :
« C’était, disait-elle, un avenir rempli de mystères extraordinaires et terrifiants, dans lequel l’humanité occupait toute cette galaxie et avait commencé à explorer l’ailleurs.
- D’autres galaxie ? demanda Théo Lane ?
- D’autres univers, précisa Rachel en souriant. »
Remarque : Cette réflexion me semble exprimer l’idée que, pour Simmons, comme pour moi d’ailleurs, l’expansion de la Conscience peut être infini : au delà de la galaxie, d’autres galaxie ; au delà de notre univers, d’autres univers ; et au delà …
NB : nous employons aujourd’hui la référence à des objets comme galaxie ou univers parce que nous ne possédons ni d’observations physiques, ni de mot, ni de concepts pour désigner ce qui se trouverait au delà de notre univers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MarcAdmin
Admin


Messages : 127
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: La chute d'Hyperion   Sam 1 Nov - 14:34

Hummm...

tu es un bon commercial, lol ^^

Je termine mes Houellebecq, j'ai le dernier Dantec à lire, ensuite, je me penche sur ces ouvrages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.transhumanistes.com
Stéphane



Messages : 53
Date d'inscription : 30/09/2008

MessageSujet: Re: La chute d'Hyperion   Mer 5 Nov - 0:43

Haaa Hypérion, c'est décidément mythique. Vraiment bien écrit, original et tout et tout.

Mais autant le contraste entre des extros évoluant, se modifiant, s'adaptant à un environnement extrême et l'humanité principale reliée par des trous de vers qui n'a plus aucune culture, innovation et changement est intéressant. Autant pour moi les idées de dieu, de conscience et d'infini me passent au dessus. Je n'y "crois" pas.
J'aime l'idée des niveaux de consciences (ça me fait penser aux sauts de prigonine dans la schismatrice), mais ça ne me paraît pas logique.
Ca me donne l'impression d'une sorte d'ésotérisme ou en passant un grade tu apprends des secrets qui sont sensés améliorer ta conscience. Bof.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liquid



Messages : 26
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: La chute d'Hyperion   Jeu 6 Nov - 23:21

Ce bouquin devrait être déclaré d'intérêt public. Je tiens Dan Simmons pour un génie, qui brille particulièrement dans Hypérion, Endymion, Illium et Olympos. Même le dernier, Terror, qui n'a rien à voir avec la SF, tue des ours!

@Marc: t'as vu plein de choses dans ce bouquin, qui est d'une richesse phénoménale: un énorme crossover entre science, philosophie, théologie, fiction et poésie.
J'aimerais juste en rajouter une couche sur la question du rapport à Dieu dans Hypérion, qui est centrale. Si je me souviens bien, il s'agit, à travers l'actualisation du sacrifice d'Abraham (la grande obession de Sol Weintraub), d'affranchir l'homme de sa relation d'esclave à Dieu, avec Rachel dans le rôle du mouton sacrificiel. Mais pendant ce temps-là, le Technocentre sent confusément qu'une puissance s'oppose à l'espèce d'Anti Dieu qu'il veut créer. La frange radicale des IA décide alors de tenter de "piéger" Dieu en le poussant à s'incarner, pour pouvoir détruire son incarnation. Et l'appât que les extrémistes ont trouvé, le seul talon d'Achille de cette entité divine qui s'avère être l'Amour, c'est la compassion. A son niveau le plus simple, cette approche conduit les IA a créer l'Arbre de la Douleur, car une intolérable souffrance physique humaine est la meilleure façon "d'appâter Dieu", de le forcer à s'incarner pour arrêter le bordel. Ce qu'elle ne manque pas de faire: la riposte divine, et son combat par knock-out contre le technocentre, c'est la fille de Brawn Lamia et John Keats, une IA ayant choisi d'appartenir à l'humanité, ayant choisi de transcender sa nature au nom de l'Amour. [Un peu comme la fin (toute naze celle-là par contre) de Matrix 3, cf. la petite fille dans la station de métro, fille d'un programmeur et d'une IA]
L'idée est poursuivie dans Endymion, avec en très gros un nouveau round entre le "nouveau Jésus" et les forces du mal (je veux pas faire de spoiler au cas où :p )

Marc a écrit:


- p. 62 : Ummon, l’IA :
Citation :
« Tout comme vos semblable, nous avons l’habitude de détruire ce que nous ne comprenons pas. »

- p. 120 : La « voix de l’arbre authentique » :
Citation :
« Cette même arrogance qui a poussé notre race à détruire toutes les espèces qui auraient eu la moindre chance d’atteindre un jour un stade d’intelligence dans leur évolution. »

Essaie "Le cycle de l'Elévation", de David Brin, c'est très bon: les humains ont élevé à la conscience les dauphins et les chimpanzés, et doivent ruser chaque jour pour trouver leur place dans une Société Galactique qu'ils viennent juste de découvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oussamabenliquid.blogg.org
lip69



Messages : 79
Date d'inscription : 20/03/2009

MessageSujet: Re: La chute d'Hyperion   Dim 29 Mar - 18:34

Une chose à définir est : qu'est-ce qu'une IA ? et qu'est-ce qu'un dieu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack



Messages : 240
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: La chute d'Hyperion   Mar 31 Mar - 20:09

Dans Hypérion ou dans la réalité ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lip69



Messages : 79
Date d'inscription : 20/03/2009

MessageSujet: Re: La chute d'Hyperion   Mar 31 Mar - 22:13

Ben les deux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack



Messages : 240
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: La chute d'Hyperion   Mer 1 Avr - 18:02

Dans la réalité, actuellement, le terme d'IA désigne deux choses : les programmes tels que ceux utilisés pour les PNJ, dans les jeux, et un futur programme informatique qui aurait des capacités comparables à celles d'un cerveau humain, voire supérieures.

Dans l'univers d'Hypérion, les IA ont clairement des capacités supérieures à celles des humains, et se caractérisent également par le parasitisme vis à vis de l'humanité.

Pour les dieux, la différence entre le monde réel et celui d'Hypérion est encore plus prononcée : dans la réalité, il s'agit juste d'objets de croyance, auxquels on attribue, entre autre, l'origine du monde, de la morale, etc. Dans Hypérion, un dieu, c'est exactement l'inverse, c'est à dire l'aboutissement d'une évolution et/ou d'un projet, plutôt que l'origine de quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TRANSCEND.SD



Messages : 5
Date d'inscription : 06/06/2009

MessageSujet: Re: La chute d'Hyperion   Dim 7 Juin - 18:19

Nice forum sur un bon book dont l'analyse me semble fondamentalement
je rajouterais juste mes corroborations successives
sur les idées STEPHANE sur la naiveté du principe d'une conscience infini déitique pour moi les niveaux de consciences a attendre sont de l'ordre de la quintessence fonc- tionnelle hedonique l'infini des plaisirs physique ou psychique.
Puis a Liquid sur la fin matrix serie navrante tout comme le concepte de big brother à tendance schizoparanoïaques sous psychotropes beaucoup moins marrante que villa vortex tout de même.
longue vie a dan simmons et a l'iu. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
samuel

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 20/03/2009
Age : 49
Localisation : Genève

MessageSujet: Bizarre   Mar 11 Aoû - 15:39

Je n'ai pas lu la série de Dan Simmons mais ce que vous en décrivez me paraît un grand calssique ou plutôt un grand écueil classique de la SF: On essaie de calquer des memes contemporains à une société sois-disant énormément évoluée. Le concept de divinité et cette notion d'amour me paraissant particulièrement anachroniques ou mal placés.

Je met néanmoins ces livres dans la liste des choses à lire lorsque j'en aurais l'occasion.

Pour une approche plus originiale et je penche beaucoup plus intéressante sur les transhumains et les IA je vous recommande par contre énormément les ouvrages de Iain M Banks (Culture Series). Je ne sais pas par contre s'ils ont été traduits en français ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane



Messages : 53
Date d'inscription : 30/09/2008

MessageSujet: Re: La chute d'Hyperion   Mar 11 Aoû - 20:16

Samuel a écrit:
Je n'ai pas lu la série de Dan Simmons mais ce que vous en décrivez me paraît un grand calssique ou plutôt un grand écueil classique de la SF: On essaie de calquer des memes contemporains à une société sois-disant énormément évoluée. Le concept de divinité et cette notion d'amour me paraissant particulièrement anachroniques ou mal placés.

Toutafé d'accord; fort heureusement il n'y a pas que cela dans le livre. C'est important mais la lecture reste plaisante même si l'on accroche pas à ces thèmes.

Citation :

Pour une approche plus originiale et je penche beaucoup plus intéressante sur les transhumains et les IA je vous recommande par contre énormément les ouvrages de Iain M Banks (Culture Series). Je ne sais pas par contre s'ils ont été traduits en français ...
Ils le sont. Le dernier, Matter, ne l'est peut être pas encore mais ne devrait pas tarder. Série excellente, avec beaucoup d'humour et pas moralisatrice. Les défauts des civilisations avancées (tel la Culture) y sont laissés à l'appréciation des lecteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kālī



Messages : 1068
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: La chute d'Hyperion   Lun 21 Juin - 16:55

+745


Dernière édition par Jean-Luc Donné-Matteo le Dim 18 Sep - 7:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kālī



Messages : 1068
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: La chute d'Hyperion   Mar 22 Juin - 12:00

+746


Dernière édition par Jean-Luc Donné-Matteo le Dim 18 Sep - 7:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kālī



Messages : 1068
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: La chute d'Hyperion   Ven 21 Jan - 1:39

+747 bounce

Pas besoin d'utiliser du St Marc machine, un peu d'huile de coude et ça brille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chute d'Hyperion   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chute d'Hyperion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Galère suite à une chute élève en val 125
» BSR chute et responsabilité
» Saint-Germain-en-Laye : deux ouvriers tués lors de la chute d’une grue
» CHUTE d'une GRUE A TOUR en direct !
» avertissement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Transhumanismes :: Discussions et débats :: Transhumanisme et imaginaire-
Sauter vers: