AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Eglise Futuriste
Jeu 6 Juin - 12:00 par almagor

» Avis de transfert du forum de l'AFT:Technoprog!
Ven 31 Mai - 19:24 par MarcAdmin

» Transfert du forum Technoprog! - nouvelle étape
Ven 31 Mai - 19:20 par MarcAdmin

» Coren
Jeu 23 Mai - 12:56 par Coren

» Bonjour, bonjour
Mer 22 Mai - 17:56 par Spartan

» Rencontre H+ irl Paris 22 mai 2013
Mer 15 Mai - 8:26 par MarcAdmin

» Stimulation Transcranienne électrique
Ven 10 Mai - 0:55 par Spartan

» Textes de Brainstorm
Mar 7 Mai - 4:09 par Brainstorm

» Quel est le 1er transhumain ?
Ven 3 Mai - 22:17 par p.pit

Adhésions
Adhérer à l'association Technoprog!

Partagez | 
 

 L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
MarcAdmin
Admin


Messages : 127
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Jeu 2 Oct - 21:27

Je lance le premier débat de ce forum, champagne ^^

On parle d'évolutions technologiques, implantables dans l'homme, l'homme sera modifié. Certains sont contre, d'autres sont pour. Personnellement, je n'ai rien contre quelques petits systèmes qui améliorent mon quotidien, une puce qui joue le rôle de "manœuvre de chantier" pour mon hippocampe, un booster d'adrénaline, et alors ?

On parle d'évolutions génétiques, de vaccins, de correctifs de codes, personnellement, si on peu m'éviter une trajectoire cancéreuse avec un clash à 55 ans, je ne suis pas contre...

Vieillir moins vite, rester jeune plus longtemps, je suis bien dans ma peau, j'ai envie de faire durer le plaisir au maximum.

Mais là n'est pas où je veux en venir...

Je vais me centrer sur le concept de "cognition située" (si ce terme ne vous est pas familier, Wikipédia l'explique très bien, je ne peux pas me permettre d'expliciter ce concept sur 2 pages ici, désolé).

Que sera ou pourrait être la cognition située de demain ?

Je dispose de technologies implantées, comme de microprocesseurs, des transmetteurs, qui font de mon corps un outil de communication numérique.

L'homme augmenté ne sera pas, selon moi, uniquement l'homme d'aujourd'hui "amélioré", mais une entité capable d'entrer en communication avec des objets de son quotidien.

Pour faire simple, je pense que l'homme de demain sera comparable à la maison de demain.

Chaque objet est connecté à un ensemble d'autres objets.

Jamais la systémique n'aura été aussi primordiale, évidente, au point où l'homme de demain ne sera pas ou plus dissociable des capacités / fonctions des objets qui l'entourent.

Je suis dans une discussion avec un pote, qui me saoul sur le règne de Napoléon. Je ne connais strictement rien sur Napoléon. Par contre mon Iphone, connecté à Google, peut me trouver l'info, et la transmettre à un récepteur situé dans ma molaire. Grâce à lui, je peut clore la conversation sur un :

"Oh tu sais, moi un mec qui demande à sa nana de ne plus se laver pendant 3 mois car ça l'excite..."


C'est un exemple pour le moins rocambolesque, je vous l'accorde, mais il me permet de donner une image de l'homme de demain. Lui seul n'est pas augmenté.

L'homme de demain sera sans conteste connecté à une base de connaissances illimitée, même si ses capacités ne sont guère plus "boostées", il sera simplement connecté.

La connaissance était stocké dans chaque individu lors de la transmission par culture orale.

Puis nous sommes passés aux livres.

Puis à la numérisation, et à l'Internet (où il faut encore péniblement se connecter depuis une entité physique grossière et encombrante)

Nous avons découvert les ondes radios, le Wi-Fi...

Il ne reste qu'un seul et unique petit pas à franchir pour nous abolir de nos très encombrants outils actuels qui nous permettent de chercher l'information.

Bref, je souhaite orienter le débat sur une approche systémique.

Que sera l'homme augmenté de demain, compte tenu du fait que son environnement sera également augmenté, et qu'il sera "intimement" connecté à cet environnement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.transhumanistes.com
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Lun 6 Oct - 10:00

Cher Greg,

Un Marc de plus avec qui papoter donc.

Sur la « cognition située », si je comprends quelque chose, à travers l’article Wikipedia et le renvoie aux travaux de F. Varela et sa définition de « l’énaction », il s’agirait de prendre en considération le fait que chaque espèce perçoit, et donc conçoit le monde différemment.
Pour ma part, c’est un facteur que je crois avoir abordé il y a un bon nombre d’années (en réfléchissant sur la vision nocturne de mon chat cat !) et qui, très tôt, m’a poussé à être vigilant quant à la définition et au respect de « l’autre ». Les humains ont, et il me semble que l’histoire le montre amplement, la fâcheuse* tendance à refuser de reconnaître « l’égalité » de « l’autre » au motif qu’ils ne le reconnaissent pas comme semblable. Or, cette distinction semble souvent provenir de ce que lui et « l’autre » ne perçoivent ou ne conçoivent pas le monde de la même façon. Cette difficulté à accepter la différence fut d’innombrables fois vérifiée dans les relations entre les humains eux-mêmes ; elle est vérifiée aujourd’hui dans leur difficulté à accepter ne serait-ce qu’un degré d’égalité avec les « animaux » dont la conscience est la plus développée ; elle serait probablement vérifiée si demain ils entraient en contact avec une conscience extra-terrestre. Seraient-ils capables de la reconnaître ?

Qu’en serait-il demain de la « cognition située » ?
Dans un avenir proche, le manque d’interrelation entre les consciences continuera probablement à produire les mêmes effets dévastateurs. Mais progressivement, si elle survit à elle-même, l’humanité a les possibilités, grâce à un intégration continue des consciences, de dépasser ce stade où la « situation » de chaque « cognition » est facteur de subjectivité. Si demain je peux, grâce à une connexion dérivée, voir le monde à travers les yeux et le cerveau de Greg, sans doute puis-je escompter me sentir bien plus proche de lui.

*fâcheuse tendance : Je pourrais développer, ici ou ailleurs, l’idée que cette fâcheuse tendance est profondément enracinée dans l’actuelle nature de l’humain, ayant sans doute été nécessaire à sa survie :
Survie => groupe => identité du groupe => exclusion de l’autre.

Pour imaginer des représentations de ce que pourrait être un humain augmenté, et notamment connecté à d’immenses bases de données, la SF bien sûr nous donne quelques pistes de réflexion. Je suis actuellement dans la lecture de la saga d’Hyperion de D. Simmons. Son idée de « persocs » et « d’infosphère » décrit de manière intéressante ce que pourrait être le résultat un fois le « petit pas » franchi.

Donc, que sera l’homme augmenté, connecté, de demain ?
Deux séries de questions me sont présentes à l’esprit :
- D’une part comment subsisteront les individualités, les « unités de consciences » dans un univers de connexions permanentes ? Est-il souhaitable ou non – jusqu’à quel point, que les individualités fusionnent ?
- D’autre part, qu’en serait-il du résultat de la fusion, totale ou partielle des consciences individuelles ? Cela déboucherait-il sur l’apparition d’une supra conscience, transcendante ? Cette supra conscience serait-elle synonyme de davantage d’harmonie, de bonheur individuel, ainsi que de davantage de chance de survie pour l’humanité ?

Marc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gattaca



Messages : 90
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Jeu 6 Nov - 1:03

A la question : L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?

Oui, car si on augmente nos capacités intellectuelles et physique sans tenir compte de l'égo et le côté primaire, se sera la même chose que de donner la bombe atomique aux dictateurs de l'antiquité, un outil formidable aux mains d'individus égocentriques.

Comme le souligne les intervenants sur ce fil, l'interconnexion est indispensable.

Mais de toute manière il y aura un clash idéologique et économique.

Car si on suit la trame sociale du technoprogressisme, en supposant que l'espèce humaine soit dénuée de tout ressentiment primaire et égocentrique, l'aboutissement est l'égalitarisme.

Mais aujourd'hui économiquement, la théorie de l'avantage comparatif a toujours été une utopie dans le sens où la société humaine actuelle est basée sur une forme pyramidale.

Alors je me pose cette question si le premier humain de prochaine évolution doit voir le jour, ne sera t il pas en conflit avec tout ce qui se présentera à lui ? socialement, économiquement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack



Messages : 240
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Jeu 6 Nov - 19:31

Il me semble que la réponse dépend du degré de modification, ou plutôt, de ce qui est modifié. Si j'ai bien compris, c'est à peu près ce que dit Gattaca, d'ailleurs. En bref, tant qu'on ne modifie pas les pulsions fondamentales, il s'agit d'un homme augmenté, sans plus.

Là où mon avis diffère de celui de Gattaca, c'est sur le fait que l'interconnexion ne suffira pas, je pense. Tant que les pulsions restent les mêmes, l'interconnexion ne fait qu'ouvrir un nouveau terrain de compétition.

Par contre, il se peut que, pour s'adapter à cette compétition, certains finissent par se modifier en profondeur, allant au-delà de la simple "augmentation". A approfondir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gattaca



Messages : 90
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Jeu 6 Nov - 19:50

Je me suis mal exprimé sur le principe d'interconnexion, je suis entièrement d'accord avec Krôgg sur le fait que si des humains "primaires" sont interconnectés cela ne changera en rien.

Car malgré tout si on s'en réfère aux oeuvres de Spinoza sur le comportement humain primaire, on se rend compte que quelque soit l'époque, nous n'avons pas évolué de manière significative par rapport a ce qu'il y à de plus animal en nous, l'environnement et notre évolution n'a été que matérielle.

Alors est ce possible que l'espèce humaine soit capable de modifier son égo d'elle même ? et ce qu'elle a de plus primaire ?

La compétition j'ai bien peur que ce soit une dérive de notre égo, ce qui nous pousse à l'expansionnisme, alors imaginons un homme augmenté technologiquement avec un esprit non évolué et je crois qu'on a le cockail le plus dangereux qui soit.

Je propose juste mon analyse, je suis pour l'évolution de l'espèce humaine par le biais technologique, mais avant d'adapter les technologies à l'homme j'aimerais d'abord que l'homme soit adapté à l'utilisation de cette technologie qui sera la voie au développement dans tout les compartiments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liquid



Messages : 26
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Jeu 6 Nov - 22:43

Marc a écrit:

Si demain je peux, grâce à une connexion dérivée, voir le monde à travers les yeux et le cerveau de Greg, sans doute puis-je escompter me sentir bien plus proche de lui.
Troll: Ca me rappelle cette scène parfaitement atroce de "La Cité des Enfants Perdus", lorsque l'aveugle augmenté branche le système vidéo de sa victime sur son système vidéo personnel, imposant au malheureux le spectacle de sa fin à travers les yeux de son propre assassin...


Marc a écrit:

Pour imaginer des représentations de ce que pourrait être un humain augmenté, et notamment connecté à d’immenses bases de données, la SF bien sûr nous donne quelques pistes de réflexion. Je suis actuellement dans la lecture de la saga d’Hyperion de D. Simmons. Son idée de « persocs » et « d’infosphère » décrit de manière intéressante ce que pourrait être le résultat un fois le « petit pas » franchi.

Donc, que sera l’homme augmenté, connecté, de demain ?
Deux séries de questions me sont présentes à l’esprit :
- D’une part comment subsisteront les individualités, les « unités de consciences » dans un univers de connexions permanentes ? Est-il souhaitable ou non – jusqu’à quel point, que les individualités fusionnent ?
- D’autre part, qu’en serait-il du résultat de la fusion, totale ou partielle des consciences individuelles ? Cela déboucherait-il sur l’apparition d’une supra conscience, transcendante ? Cette supra conscience serait-elle synonyme de davantage d’harmonie, de bonheur individuel, ainsi que de davantage de chance de survie pour l’humanité ?

Marc.
Dan Simmons président !
A part ça, je pense que la réponse à ces questions devra attendre de savoir dans quelle mesure on peut faire discuter un système biologique analogique avec un système machinique numérique. Vivement qu'on en sache plus sur la neuronexion!

@Gattaca: Ce n'est pas parce que l'homme est supérieur au singe qu'il a exterminé tous les singes. Vous m'avez l'air très hobbesien Smile Pour ma part, j'ai plutôt tendance à m'arrêter à mi-chemin entre Rousseau et Hobbes: après tout, le système MAD ne nous a-t-il pas fait survivre au XXe siècle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oussamabenliquid.blogg.org
Gattaca



Messages : 90
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Jeu 6 Nov - 23:05

Citation :
Ce n'est pas parce que l'homme est supérieur au singe qu'il a exterminé tous les singes. lol!

Malheureusement vous répondez à votre propre affirmation, l'homme moderne enfin sapiens, est bel et bien en train de se comporter en prédateur expansionniste -> nous sommes bien en train d'exterminer tout les singes et voir d'autres espèces minérale, végétale et animales Razz

C'est pour cette raison que je suis un peu sceptique sur les capacités de l'homme actuel à pouvoir faire face a son égo ( et moi le premier lol! ) lorsqu'il détient des merveilles technologiques.
Soient elles sont en oppositions avec des lobby ce qui va à l'encontre du développement général ( le cas des EV1 de GM est un exemple remarquable ) et auquel cas ces avancés sont tout simplement ralentis ou détruite.

Soient ces technologies sont utilisées a des fins impérialiste ( égo encore lui ), il ne faut pas se leurrer durant toute l'histoire je me demande si il existe un chapitre ou l'espèce humaine a su préserver son ensemble par des lois radicales qui mettraient en avant non pas une élite ou groupe économique mais l'intérêt général.

Sans doute ai je une vision étroite et ne possède pas assez de recule, mais le peu que j'ai pu observer ou lire, me fait douter des capacités humaines dans le sens ou si ce qui fait d'elle un animal n'est pas dangereux en association avec la Technologie.

Pour résumer ma pensé, la Technologie oui mais pas pour un humain primaire comme aujourd'hui ( dont je fais partis ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liquid



Messages : 26
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Jeu 6 Nov - 23:33

Vous êtes bien pessimiste. Je ne partage pas votre catastrophisme: si l'homme était si mauvais, comment aurait-il pu se survivre à lui-même si longtemps, tout en s'assurant un confort croissant et le pouvoir de sortir de sa planète?
Si les questions de l'égalité des membres de l'espèce et de la considération de cette espèce pour son biotope restent entières, avouez que le bilan n'est pas si catastrophique !
Et je me permets de réitérer une observation faite dans un autre post: le système MAD, Mutually Assured Destruction, qui prévalait lors dela Guerre Froide nous a fait survivre au XXe siècle, mine de rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oussamabenliquid.blogg.org
Gattaca



Messages : 90
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Ven 7 Nov - 0:10

Il survit comme vous le dite, il survit, l'homme n'est pas mauvais ou bon, le bien ou le mal c'est plus un concept.

L'homme est expansionniste par nature ce qui nous rend comme ça c'est notre égo.
Le confort est une conséquence de notre égo, surtout de la part de ceux qui conçoivent dans un but commercial.

Je ne vois pas l'homme comme une catastrophe vu que nous sommes comme cela de manière "naturelle", ce qui est croissant est ce que l'on constate à ce moment, mais on ne sait pas ce que sera réellement le futur.

Mais dans le passé la technologie n'a pas été apportée dans un but totalement louable et dénué d'intérêts et cela fait parti intégrante de notre façon de penser.

Le bilan est catastrophique vous voulez dire en terme de biotope, depuis l'expansionnisme humain le taux d'extinction d'espèces à l'heure actuelle est estimé entre 100 et 1000 fois plus élevé que le taux moyen d'extinction qu'a connu jusqu'ici l'histoire de l'évolution de la vie sur Terre, et est estimée à 10 à 100 fois plus rapide que n'importe quelle extinction de masse précédente.

Non mais franchement le MAD c'est carrément de la folie de vivre avec des humains de la sorte, se dire on a des armes d'une efficacité alors on se tiendra tranquille, ce n'est pas la forme qui est grave mais le fond.
N'est il pas plus préférable de se dire que l'homme ne désire plus l'expansionnisme parceque son égo est amoindrit ?
Puis l'époque de la guerre froide franchement si vous considérer cela comme un bienfait je sais plus quoi dire...la terreur qui répond à la terreur, ce qui confirme l'idée que l'espèce humaine doit d'abord être modifiée de manière à ce que la Technologie ne soit pas un outil d'expansionnisme ou de suprématie mais un moyen d'évolution pour tous, pas un accessoire de terreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liquid



Messages : 26
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Ven 7 Nov - 0:42

Gattaca a écrit:

Puis l'époque de la guerre froide franchement si vous considérer cela comme un bienfait je sais plus quoi dire...la terreur qui répond à la terreur, ce qui confirme l'idée que l'espèce humaine doit d'abord être modifiée de manière à ce que la Technologie ne soit pas un outil d'expansionnisme ou de suprématie mais un moyen d'évolution pour tous, pas un accessoire de terreur.
Oulà non! Je me dis juste que la Guerre Froide était peut-être un moindre mal, vu la violence de l'affrontement idéologique communisme vs capitablisme: sans le système MAD, la guerre aurait sans doute été chaude. Combien de millions de morts dans ce cas?

Là où je rejoins votre inquiétude cela dit, c'est avec la dissémination: il a suffit de 50 ans pour que des groupes non étatiques puissent sérieusement envisager de mettre la main sur des armes nucléaires. Combien faudra-t-il de temps pour que des armes de destruction massive, comme des nanobots, tombent entre des mains peu soucieuses de la survie de l'humanité?
Ca m'inquiète un peu plus que l'état d'un biotope qu'on pourra probablement reconstuire ou redéfinir si les nanos tiennent toutes leurs promesses (oui, j'attends avec impatience le premier vrai Jurassic Park, j'ai toujours rêvé de voir un T.Rex Wink ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oussamabenliquid.blogg.org
Gattaca



Messages : 90
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Ven 7 Nov - 0:53

Vous voyez nous avons les mêmes inquiétudes, nous percevons les conséquences et la cause est la même.
Entre l'homme de l'antiquité et nous, seul notre technologie a évolué pas notre fond de pensée qui est comme vous l'avez citez : Combien faudra-t-il de temps pour que des armes de destruction massive, comme des nanobots, tombent entre des mains peu soucieuses de la survie de l'humanité?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liquid



Messages : 26
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Ven 7 Nov - 1:35

C'est là que se profile une fois de plus l'ambivalence de la technologie. L'homme augmenté devra nécessairement être surveillé. Dans quelle mesure, par quels moyens?
Permettez-moi de reprendre l'enseignement de Spider Man: un grand pouvoir s'accompagne d'une grande responsabilité. Comment s'en assurer dès lors qu'un abus de pouvoir peut être synonyme d'extinction totale?
(Vous aurez remarqué que j'ai le terrible défaut de penser au fil de la plume...)
On arrive à un paradoxe: l'homme que nous envisageons avec le transhumanisme est un homme qui devrait acquérir plus d'autonomie, plus de liberté. Il va bien pourtant falloir savoir la restreindre. J'ai un mal de tête rien que de penser aux jolis débats éthiques qui vont agiter nos assemblées, vu comme on se prend déjà la tête sur la vidéosurveillance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oussamabenliquid.blogg.org
Gattaca



Messages : 90
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Ven 7 Nov - 3:48

Sans oublier qu'un homme qui se considérera amélioré ne se laissera sans doute pas dicter la loi par des hommes non évolués, pour lui nous serons le boulet en quelque sorte.
Mais dans un sens n'est ce pas le but d'avoir un humain qui soustrait des causes de notre malêtre, perfectionné, prenne les commandes de l'avenir de l'ensemble ?
Qui lui a son tour fera la liste de ses propres défauts et continuera sur sa lancée ?

Oui l'éthique c'est aussi le problème, déjà qu'est ce qu'il faut considéré comme éthique ? tout est tellement point de vu personnel la plupart du temps et surtout chacun voit ses actions comme éthiques et celle de son concurrent ou ennemi comme amorale.
Si on regarde l'histoire le fait de réaliser des autopsies étaient jugés diaboliques et en dehors de toute éthique, et pourtant aujourd'hui on félicite les courageux hommes et femmes de science qui ont prit le risque dans le passé, alors aujourd'hui on juge les anciens comme des gens fermés face aux découvertes mais dans un sens la majorité des gens reproduisent les mêmes jugements vis à vis de leur contemporains en prônant une éthique ou l'immoralité.


Ps: en ce qui concerne le défaut de penser au fil de la plume c'est un peu normal puisque tout évolue alors rien n'est figé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack



Messages : 240
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Ven 7 Nov - 19:08

Il y a quelques principes généraux qui restent les mêmes quelle que soit la technologie en question, par exemple, l'interdiction de tuer, qui est restée la même quelle que soit l'arme du crime.

Dans le cas de l'interconnexion, le droit de se connecter et déconnecter librement de tout ou partie du réseau me semble essentiel : c'est un simple développement du droit de choisir ses fréquentations.

Ce qui est plus dur à cerner (en tout cas pour moi, à cette heure-ci >.>), ce sont les éventuels problèmes éthiques qui ne peuvent pas se résoudre par la simple expansion de principes déjà existants, bref, les problèmes pleinement spécifiques à l'"augmentation".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cmuller



Messages : 22
Date d'inscription : 30/09/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Sam 8 Nov - 11:11

Une des questions de base est aussi : l'ego en compétition, si décrié ici, est-il le moteur du progrès ? Cyberpsy dans son tout premier exemple parle d'une discussion avec "un pote qui le saoule" et à laquelle il voudrait mettre un terme, c'est déjà une forme atténuée de compétition.

Plus généralement, on peut se demander si l'humanité évoluerait encore (biologiquement, matériellement) si elle avait perdu tout désir de dépassement de sa condition et si ce désir n'est pas lié, d'une manière ou d'une autre, à la compétition.

Même les secteurs très rationnels et très universels – comme la recherche scientifique par exemple – sont animés pas des égos et des équipes en lutte pour une certaine reconnaissance.

*

Sur le fond du débat, j'aurais tendance à dire : oui, l'homme de demain ne sera qu'une variation de l'homme actuel, parce que c'est ainsi que procède toute évolution et c'est ainsi que se présentent nos progrès actuels. Je ne pense pas que l'homme passera du régime darwinien "essai-et-erreur local, adaptation graduelle" à un régime post-darwinien "anticipation rationnelle de l'état futur idéal, transformation brutale".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mutageneses.com
Jack



Messages : 240
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Sam 8 Nov - 20:10

Il me semble que pour continuer le débat, il faudrait déjà déterminer clairement ce qui distingue la "simple" augmentation d'une éventuelle transformation plus radicale.

Si c'est la gradualité du changement qui fait la différence, je rejoins l'hypothèse de cmuller. Une évolution par sauts brusques me parait peu probable, ne serait-ce que parce qu'on parle, ici, de modification de soi-même, avec tout ce que cela suppose au niveau de l'idée que chacun a de sa propre identité.

Si c'est le fait de modifier un point essentiel qui détermine la différence entre augmentation et transformation radicale, il faudrait savoir de quel point il est question, et avoir de bonnes raisons de le juger essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liquid



Messages : 26
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Sam 8 Nov - 22:38

Krôgg a écrit:

Si c'est la gradualité du changement qui fait la différence, je rejoins l'hypothèse de cmuller. Une évolution par sauts brusques me parait peu probable, ne serait-ce que parce qu'on parle, ici, de modification de soi-même, avec tout ce que cela suppose au niveau de l'idée que chacun a de sa propre identité.

Si c'est le fait de modifier un point essentiel qui détermine la différence entre augmentation et transformation radicale, il faudrait savoir de quel point il est question, et avoir de bonnes raisons de le juger essentiel.

L'évolution par sauts brusques me paraît au contraire plus probable. Parce que pour l'instant on est dans les techniques "non invasives", internet, blackberries, etc., mais à partir du moment où on va pouvoir vraiment vendre des objets grand public qui permettent par exemple d'avoir une connexion internet dans la tête, on pourra parler de changement de paradigme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oussamabenliquid.blogg.org
Jack



Messages : 240
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Dim 9 Nov - 17:45

Justement, est-il probable qu'on en vienne d'un seul coup à la connexion internet dans le crâne? Ça m'étonnerais qu'un matin, un chercheur se réveille en ayant d'un coup la solution entière du problème, et je m'attends plus à ce qu'on ait d'abord des implants plus rudimentaires, qui ne raccordent pas totalement au web, mais envoient une alerte quand on reçoit un mail, ajustent le volume du son ou la luminosité de l'écran selon la fatigue visuelle / auditive de l'utilisateur, etc.

Par contre, quelle que soit leur "intensité", l'arrivée des implants sera en soi perçue comme une rupture, c'est indéniable. Reste à savoir quelle importance sera attribuée à cette rupture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cmuller



Messages : 22
Date d'inscription : 30/09/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Dim 9 Nov - 18:43

Une "connexion internet dans la tête" (Liquid), cela ressemblerait à quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mutageneses.com
Liquid



Messages : 26
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Dim 9 Nov - 19:34

Krôgg a écrit:
Justement, est-il probable qu'on en vienne d'un seul coup à la connexion internet dans le crâne? Ça m'étonnerais qu'un matin, un chercheur se réveille en ayant d'un coup la solution entière du problème, et je m'attends plus à ce qu'on ait d'abord des implants plus rudimentaires, qui ne raccordent pas totalement au web, mais envoient une alerte quand on reçoit un mail, ajustent le volume du son ou la luminosité de l'écran selon la fatigue visuelle / auditive de l'utilisateur, etc.

Par contre, quelle que soit leur "intensité", l'arrivée des implants sera en soi perçue comme une rupture, c'est indéniable. Reste à savoir quelle importance sera attribuée à cette rupture.
Effectivement, bien vu.
@Cmuller: si seulement je le savais Smile Toutefois je pense qu'à terme, un système comme dans Matrix, mutatis mutandis, qui permette à Neo de dire: "I know Kung Fu", tient de l'anticipation rationnelle.
Mes influences geeks me poussent aussi à imaginer voir de mon vivant des agences biotechs privées proposer des pouvoirs de super-héros aux plus offrants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oussamabenliquid.blogg.org
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Dim 9 Nov - 21:24

Krôgg a écrit:
Il me semble que pour continuer le débat, il faudrait déjà déterminer clairement ce qui distingue la "simple" augmentation d'une éventuelle transformation plus radicale.

Si c'est la gradualité du changement qui fait la différence, je rejoins l'hypothèse de cmuller. Une évolution par sauts brusques me parait peu probable, ne serait-ce que parce qu'on parle, ici, de modification de soi-même, avec tout ce que cela suppose au niveau de l'idée que chacun a de sa propre identité.

Si c'est le fait de modifier un point essentiel qui détermine la différence entre augmentation et transformation radicale, il faudrait savoir de quel point il est question, et avoir de bonnes raisons de le juger essentiel.

Cette question correspond à celle, posée ailleurs, de la différence entre Trans- et Post- humains.

Je trouve qu'elle est assez mal résolue par la FAQ du site de la WTA qui se contente de parler de transformations radicales, mais sans s'avancer sur ce qui pourrait marquer une limite.

Sur un autre forum, cmüller avait proposé une autre ligne de démarcation, qui était celle de l'inter fécondité : la barrière d'espèce : Si une IA abritée dans un réseau informatique n'est pas capable de se reproduire en couple avec un être humain, c'est qu'il n'est pas humain (ni H+)!

Un autre critère est celui, discuté ici sur un autre fil par vous-même, de l'affranchissement de la mort. Même si l'on admet que la mort accidentelle ne soit évitable que par une entité absolument divine (non limitée par l'infini !), on peut imaginer, il me semble, qu'un être pour lequel la mort accidentelle à court ou moyen terme serait devenu très improbable et pour qui la mort naturelle relèverait du mythe qu'il ne fonctionnerait plus comme un humain.

Néanmoins, comme vous le suggérez, le facteur vitesse de l'évolution est crucial :
- Si l'évolution est assez progressive, l'identité de l'individu peut-être préservée malgré les transformations, même si elles aboutissent, au bout d'un certain temps, à un individu totalement différent de l'humain actuel (Dans le forum où intervenait cmüller, un des participants citait judicieusement le "parabole de la barque" : un pêcheur rénove sa barque en changeant quelques planches. C'est sa barque. Quelques temps plus tard, il la rénove encore, puis encore et encore jusqu'à ce qu'il ne reste plus la moindre planche d'origine. Pour lui, c'est pourtant toujours et encore la même barque !)
- Mais, pour ma part, j'ai rappelé que, parfois, l'histoire s'emballe, notamment l'histoire des techniques. Une convergence de technologies, suite à une lente maturation peut très bien aboutir à un évènement soudain. La thèse de la "Singularité" parie plutôt sur une telle évolution.

Quoi qu'il en soit, il peut suffire d'un bon technologique important, car ce qui compte, à mon avis, c'est que ceux qui s'identifient comme humains, voire H+, refusent de reconnaitre les bénéficiaires du bon technologique en question comme semblables et les qualifient de Post !
Autrement dit, dans ce débat, je crois qu'il ne suffit pas de chercher des critères "objectifs" de délimitation. Il faut également être attentif aux critères sociologiques, eux éminemment subjectifs.

Au total, je suppose que les deux types d'évolution vont cohabiter. Elles ne sont pas forcément contradictoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liquid



Messages : 26
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Dim 9 Nov - 22:10

Pas forcément contradictoires? Il y aura sans doute des tensions énormes entre ceux qui peuvent bénéficier de technologies d'amélioration et ceux qui n'en ont pas les moyens... Le transhumanisme va se faire beaucoup d'ennemis, comme les néo-luddites de "Pièces et main d'oeuvre" en France...
Très bon la parabole de la barque !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oussamabenliquid.blogg.org
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Lun 10 Nov - 18:26

Quand je disais "pas contradictoire", je voulais dire que l'existence du premier type d'évolution, progressif, ne me paraissait pas empêcher que survienne un évènement évolutif soudain du type "singularité". De même, il n'est pas dit que l'apparition d'une "singularité", concernant quelques individus, mette fin à une évolution progressive concernant le reste de la population.

La non contradiction de ces deux termes -évolution progressive ou brutale, n'est donc pas de même nature que l'opposition éventuelle (et en effet probable à mon avis aussi) entre riches trans-, puis post-humains et moins riches ou pauvres humains ou transhumains.
C'est que le H+ ne se soucie guère (pour l'instant) d'équilibres sociaux. Il se propose de promouvoir les sciences et leurs applications à l'homme. Or, depuis disons deux siècles, le progrès des technologies ne me semblent pas avoir montré qu'il favorisait systématiquement l'harmonie sociale. D'aucuns, qui vont peut-être bientôt revenir à la mode, parleraient même d'un facteur moteur ou d'exacerbation de la "lutte des classes" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liquid



Messages : 26
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Mar 11 Nov - 10:08

Vous avez tout à fait raison, je vous avais répondu un peu vite: un évènement évolutif soudain risque fort de s'accompagner d'une prise de conscience radicale d'une partie de la population, qui tomberait massivement dans une attitude néo-luddite. Au temps pour l'harmonie sociale.
Quant à une "exacerbation de la lutte des classes", c'est sans doute, et malheureusement, la grille de lecture que risquent d'en faire des groupes comme Oblomoff ou PMO, vu leurs accointances politiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oussamabenliquid.blogg.org
Gattaca



Messages : 90
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Mar 11 Nov - 20:18

cmuller a écrit:
Une des questions de base est aussi : l'ego en compétition, si décrié ici, est-il le moteur du progrès ? Cyberpsy dans son tout premier exemple parle d'une discussion avec "un pote qui le saoule" et à laquelle il voudrait mettre un terme, c'est déjà une forme atténuée de compétition.

Plus généralement, on peut se demander si l'humanité évoluerait encore (biologiquement, matériellement) si elle avait perdu tout désir de dépassement de sa condition et si ce désir n'est pas lié, d'une manière ou d'une autre, à la compétition.

Même les secteurs très rationnels et très universels – comme la recherche scientifique par exemple – sont animés pas des égos et des équipes en lutte pour une certaine reconnaissance.

*

Sur le fond du débat, j'aurais tendance à dire : oui, l'homme de demain ne sera qu'une variation de l'homme actuel, parce que c'est ainsi que procède toute évolution et c'est ainsi que se présentent nos progrès actuels. Je ne pense pas que l'homme passera du régime darwinien "essai-et-erreur local, adaptation graduelle" à un régime post-darwinien "anticipation rationnelle de l'état futur idéal, transformation brutale".

Par exemple le cas des fourmis est assez typique :

elles émettent leur émotion à l'ensemble de la colonie ce qui a pour conséquence une évolution altruiste et non pas égoïste ce qui pousse l'ensemble à résoudre le problème de celle qui subit et émet les hormones qui provoquent ces sensations.

Il est vrai que nous avons tous notre vision propre de ce que sera l'Homme de demain.

Il serait bien de faire un post sur ce que nous attendons de l'Homme évolué par quel chemin, je pense que certains sont plus proches de l'évolution robotique et d'autre génétique ( dont je fais parti ).


Je ne pense pas que l'homme passera du régime darwinien "essai-et-erreur local, adaptation graduelle" à un régime post-darwinien "anticipation rationnelle de l'état futur idéal, transformation brutale"

Parfaitement résumer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?   Aujourd'hui à 4:42

Revenir en haut Aller en bas
 
L'homme de demain n'est-il "qu'un" homme augmenté ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» silver manipulation / un 2eme "gorge profonde" s'exprime
» Bouton "Acomba.net"
» Où l'on reparle des "covered bonds"
» "l'heure" du midi est elle payée ?
» Paramètres pour créer un "linked server"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Transhumanismes :: Discussions et débats :: Philosophies ; éthiques ; Politiques-
Sauter vers: