AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Eglise Futuriste
Jeu 6 Juin - 12:00 par almagor

» Avis de transfert du forum de l'AFT:Technoprog!
Ven 31 Mai - 19:24 par MarcAdmin

» Transfert du forum Technoprog! - nouvelle étape
Ven 31 Mai - 19:20 par MarcAdmin

» Coren
Jeu 23 Mai - 12:56 par Coren

» Bonjour, bonjour
Mer 22 Mai - 17:56 par Spartan

» Rencontre H+ irl Paris 22 mai 2013
Mer 15 Mai - 8:26 par MarcAdmin

» Stimulation Transcranienne électrique
Ven 10 Mai - 0:55 par Spartan

» Textes de Brainstorm
Mar 7 Mai - 4:09 par Brainstorm

» Quel est le 1er transhumain ?
Ven 3 Mai - 22:17 par p.pit

Adhésions
Adhérer à l'association Technoprog!

Partagez | 
 

 SI on se fait "améliorer", quelles seront les contraintes "légales"?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ceroxon



Messages : 80
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: SI on se fait "améliorer", quelles seront les contraintes "légales"?   Mer 27 Jan - 18:06

SI je décide un jour de faire modifier mon corps pour avoir une forme olympique, jusque là, ça va.

Ceci jusque où peut on aller avant d'avoir des obligations légales à souscrire? J'imagine déjà des gens pour vouloir ressembler à robocop ou terminator.... Outre l'infantilisme de la chose, je suis inquiet du danger représenté si on laisse n'importe qui se faire améliorer n'importe comment au nom de la liberté du choix.

La législation pour le port d'armes est très restrictive et c'est très bien, mais si nous "augmentons" nos capacités physiques et mentales, nous pouvons devenir des armes humaines bien plus dangereuses que les couteaux, ou revolvers encadrés par la loi actuellement. Personne n'a envie de se faire incinérer par un "petit jeune" qui aura décidé de se faire implanter un laser industriel dans les yeux "pour la frime".

La seule solution c'est que toute personne souhaitant l'amélioration devra aussi accepter des modifications "non souhaitées" à la base, genre implantation d'un relais synaptiques dans le cerveau pour "restreindre" voir "bloquer" toute activité jugée "dangereuse".

Alors où commence le droit à s'améliorer? Quelles OBLIGATIONS et RESPONSABILITES vont avec?

L'amélioration de l'intelligence... Doit elle OBLIGATOIREMENT s'accompagner d'uen amélioration de L'ETHIQUE? Ou n'est-ce pas "une attaque à la libeté fondamentale" de l'être huamin.... De tuer et de torturer?

Si un joru al chose devien tpossible, devra t'on légalement et biologiquement bannir toute "mauvaise pensée" lors de la conception des enfants?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: SI on se fait "améliorer", quelles seront les contraintes "légales"?   Ven 29 Jan - 10:45

Quelles que soient les augmentations à venir, je ne pense pas que nous ayons beaucoup à modifier les grands principes qui ont été fixés dans les systèmes démocratiques pour garantir la stabilité de nos sociétés, du moins tant que nous pouvons nous référer à la notion de « personne ».
Ces grands principes sont ceux inscrits dans des Déclarations comme la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ou la Déclaration des Droits de l’homme et du Citoyen par exemple :
- Respect de la dignité de la personne
- Respect de la liberté individuelle fondamentale
- Liberté des uns bornée par celle des autres
- Égalité en droit et en dignité
- …

Là où il nous faudra travailler, c’est sur le dépassement de la notion « d’homme » ou même « d’humain » dans ces textes.
Il existe déjà un débat international parmi les Transhumanistes pour savoir par quoi nous pourrions remplacer « homme » ou « humain ». Personnellement, j’argumente pour proposer « individu conscient », ou « personne consciente » (au sens de consciente de soi et des autres).

Mais pour revenir à ton interrogation, en effet, je pense aussi que les pouvoirs publics, représentant les intérêts de tous, devront intervenir au moins un minimum pour réguler et éviter les excès.
Une augmentation est sans doute à considérer comme une prolongation de soi, donc de la même manière qu’un outil ou qu’une arme. Il n’est pas interdit de se promener avec une clé anglaise, mais il est interdit de frapper avec sur la tête de son voisin.
Pour les armes, le port de certaines sont permises dans des conditions bien déterminées, pour des personnes déterminées et pour des usages précis. Comment n’en irait-il pas de même pour des augmentations à venir ?
Donc, le laser industriel dans les yeux serait probablement réservé à certaines personnes pour lesquelles le législateur estimerait qu’il y a suffisamment davantage d’intérêt à leur permettre cette augmentation que de risque qu’elles l’utilisent de façon détournée.
Quant à ton idée d’implantation de fonction limitative « non voulue », elle me paraît en effet probable. Néanmoins, « non voulue » ne devra pas signifier « imposée » mais « concédée ».
Je m’explique. Dans le cas de notre laser industriel, la réglementation pourrait imposer au candidat que cette augmentation soit accompagnée d’un système de limitation, mais la personne concernée pourrait toujours finalement refuser l’augmentation si les conditions imposées ne lui conviennent pas.
En fait, le problème principal risquerait de se poser exactement comme aujourd’hui, en terme de respect du droit du travail : dans quelle mesure la pression sociale (patronale ?) laisserait-elle libre de son choix le candidat à l’augmentation ?

Pour ce qui est d’une « amélioration de l’Éthique », je dirais qu’il s’agit d’une recherche perpétuelle, depuis les premiers philosophes, en passant par les humanistes de la Renaissance jusqu’au Transhumanistes d’aujourd’hui. Je pense qu’il nous faut continuer à prôner l’amélioration des conditions de l’Éducation, le partage des connaissances, l’accès à la science, afin d’augmenter la perception par chacun d’une conscience des intérêts communs, car l’Éthique, comme le rappelait J.M. Besnier encore la semaine dernière lors de la dernière conférence sur les nanotechs à Orsay, c’est aussi l’art de répondre à la question : « comment bien vivre ensemble ? »

Enfin, une réponse éventuelle à ta dernière question – « Si un jour la chose devient possible, devra t-on légalement et biologiquement bannir toute "mauvaise pensée" lors de la conception des enfants? », me semble se heurter à une imprécision fondamentale.
Dans un organisme vivant, évolutif, procédant par mutations et adaptations (un cerveau humain par exemple), évoluant de surcroît dans une société elle même en constant changement, comment penser définir par avance et de manière définitive ce que sera une « mauvaise pensée » ?

A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
+Technophile+



Messages : 64
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: SI on se fait "améliorer", quelles seront les contraintes "légales"?   Sam 30 Jan - 20:58

Les implants/modifications pouvant donner la capacité de se défendre ou de blesser, voir tuer
seront a mon avis extrêmement réglementer, tout comme les armes
a feu actuellement.

En revanche, il est toujours possible de détourner l'usage d'une objet
a des fins meurtrière : a ce jour la vente des poing électrique, matraque
électrique, shocker, sont libre pour les +de 18 ans, mais ces armes,
bien que considéré comme ayant un potentiel de létalité très faible,
sont en réalité mortel si l'exposition a la décharge électrique est suffisamment longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SI on se fait "améliorer", quelles seront les contraintes "légales"?   Aujourd'hui à 1:16

Revenir en haut Aller en bas
 
SI on se fait "améliorer", quelles seront les contraintes "légales"?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "J'enlève les points tout de suite ou j'attends??"
» Erreur sur le forum "Vous n'êtes pas autorisé à afficher cette page"
» #TMCweb3 #politique : Pour #ArnaudMontebourg , "la #République a échoué à unir ses enfants"
» créneau, quand la bêtise fait que la priorité des "circulant " devient de l'insécurité
» Johannes Bückler - Schinderhannes dit "Robin des bois" - 1803

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Transhumanismes :: Discussions et débats :: Philosophies ; éthiques ; Politiques-
Sauter vers: