AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Eglise Futuriste
Jeu 6 Juin - 12:00 par almagor

» Avis de transfert du forum de l'AFT:Technoprog!
Ven 31 Mai - 19:24 par MarcAdmin

» Transfert du forum Technoprog! - nouvelle étape
Ven 31 Mai - 19:20 par MarcAdmin

» Coren
Jeu 23 Mai - 12:56 par Coren

» Bonjour, bonjour
Mer 22 Mai - 17:56 par Spartan

» Rencontre H+ irl Paris 22 mai 2013
Mer 15 Mai - 8:26 par MarcAdmin

» Stimulation Transcranienne électrique
Ven 10 Mai - 0:55 par Spartan

» Textes de Brainstorm
Mar 7 Mai - 4:09 par Brainstorm

» Quel est le 1er transhumain ?
Ven 3 Mai - 22:17 par p.pit

Adhésions
Adhérer à l'association Technoprog!

Partagez | 
 

 Quels droit pour les animaux "améliorés"?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ceroxon



Messages : 80
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Quels droit pour les animaux "améliorés"?   Mer 27 Jan - 16:47

Lorsque l'amélioration humaine offrira la vie quasi éternelle (ce qui est un des souhaits et des objectifs de l'humanité, réalisable ou non on ne s'étendra pas la dessus sur ce topic), quels seront alors nos droits et nos devoirs moraux envers nos amis les bêtes?

L'espérance de vie de mon chien est par exemple de 15 ans. Pour lui la question ne se posera vraisemblablement pas, mais..... Et pour les animaux de compagnie dans 100 ans?

Si par exemple mon bouledogue de 15 ans est sur le point de mourrir, je le ferai soigner bien sûr, augmentant son espérance de vie de.... Semi-infini? (ne vieillit pas mais peu mourrir d'un accident). Alors, je ferais quoi? Tandis que je modifierais mon corps et mon esprit et d'autres choses dotn je n'ai pas encore conscience pour atteindre de nouveaux horizons, je le laisserai derrière à la traîne sur le chemin de l'évolution à l'état "d'animal de compagnie" pour toujours?

Ce serait..... Immoral.

L'éthique m'oblige d'apporter à mon chien les meilleurs soins, les meilleures opportunités de s'épanouir possible.

Mais si j'ai cette obligation morale, alors je ne peux plus avoir d'animaux de compagnie puisque l'éthique m'obligera à justement ne pas en avoir.

Mais dès lors que je n'ai pas d'animaux de compagnie, je n'ai rien à faire évoluer.

Vous saississez la complexité du problème?

Ca commence où? Ca S'ARRETE où?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: Quels droit pour les animaux "améliorés"?   Jeu 28 Jan - 0:23

A mon avis, ce qui détermine l’attribution de droits à un individu par une communauté humaine, peut-être bien de tout temps et en tout lieu, c’est la reconnaissance de l’autre comme semblable.
Mais ce critère est évidemment infiniment subjectif. Depuis l’antiquité jusqu’à nos jours, des humains libres ont pu refuser de reconnaître comme leurs égaux en dignité d’autres humains dont ils faisaient leurs esclaves. Le basculement s’est fait progressivement, et il n’est même pas encore terminé (loin de là) partout sur la planète ni, surtout, dans tous les esprits.
Pourtant, l’idée phare des droits de l’homme à fait des progrès impressionnants depuis trois siècles : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en dignité et en droit » !

Pourquoi notre relation avec les animaux diffère-t-elle ? Pourquoi paraît-il encore évident à la très grande majorité des humains (du monde occidental en tout cas – il n’en va pas exactement de même dans la pensée hindouiste par exemple), que les animaux de sont pas nos semblables ? Et enfin, dans notre perspective transhumaniste, qu’est-ce qui pourrait véritablement changer ce rapport ?

Dans ma réflexion, le terme clé est « Conscience ».
Jusqu’à aujourd’hui, les animaux ne sont pas acceptés par la grande majorité des humains comme semblables parce que ceux-ci ne montrent pas de signes suffisants d’une nette « conscience de soi » ou d’une « conscience de l’autre ». Or, l’accord de droit est également souvent conditionné, chez les humains, à cet adage : je reconnaîtrai tes droits si tu es capable de reconnaître les miens.
A ce jour, même les plus évolués des grands mammifères, ceux auxquels certains s’accordent à reconnaître un degré minimum de conscience de soi (grands singes, cétacés), n’ont jamais pu nous signifier leur reconnaissance de nos droits.

Ainsi, a mon avis, l’élément déclencheur, ce qui fera que notre attitude changera pour de bon, ce n’est pas n’importe quelle augmentation. C’est l’attribution – par l’homme, de la capacité à exprimer sa Conscience.
Notons bien, au passage, qu’il n’est pas dit encore si ce seront nos amis les bêtes qui bénéficieront les premières de ce petit plus. Elles sont en effet en concurrence avec l’Intelligence artificielle d’origine inerte et avec l’Intelligence bionique, croisée des deux précédentes.

Je me demande bien à quoi ressemblera ton bouledogue +
En tout cas, s’il te répond un jour :
« Te casses pas la tête Cerox, j’m’occupe de mon épanouissement tout seul ! »
Tu sauras que ton dilemme est résolu puisque tu auras devant toi non plus un animal de compagnie, mais une « personne ».

A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gattaca



Messages : 90
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: Quels droit pour les animaux "améliorés"?   Sam 20 Fév - 5:16

J'ai toujours rêver d'entamer une conversation avec mon chien et mon chat, ou taper la belote, un animal déjà mériterait un peu plus de reconnaissance au moins déjà dans le vocabulaire ou disons faudrait il éviter l'ethnocentrisme des religions anciennes qui voit l'humain au centre du monde que dis je de l'Univers ( oui carrément pas mégalos déjà les anciens mdrr ).

Si les animaux évoluent dans le sens développement de conscience, de leur espèce et de leur évolution, alors ce seront plus des animaux de compagnie mais des individus à part entière.

ça va faire drôle si une espèce atteint un jour ce que nous sommes aujourd'hui avec un aspect culturel, une civilisation établie, scientifique etc...
En même temps si nous étions face à une autre espèce que la notre, à notre niveau, notre développement serait sans doute plus rapide, je suppose.

Pour en revenir à ton chien ceroxon, si plusieurs espèces ce côtoient avec une entité de conscience équivalente ( je sais pas comment le dire autrement ) alors on pourrait parler de collaboration d'espèces, ça pourrait être un avantage ? geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack



Messages : 240
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Quels droit pour les animaux "améliorés"?   Ven 5 Mar - 18:34

Citation :
Je me demande bien à quoi ressemblera ton bouledogue +
En tout cas, s’il te répond un jour :
« Te casses pas la tête Cerox, j’m’occupe de mon épanouissement tout seul ! »
Tu sauras que ton dilemme est résolu puisque tu auras devant toi non plus un animal de compagnie, mais une « personne ».

Personnellement, dans cette situation, je me vois mal refuser à l'animal amélioré d'avoir les mêmes droits que moi, et je pense que ce serait le cas d'à peu près tout le monde, en tout cas dans une société démocratique.

Je suis tenté d'en tirer le principe suivant : "Tout être peut disposer des droits qu'il est capable de revendiquer rationnellement de sa propre initiative, dans la mesure où l'exercice de ces droits ne porte pas atteinte à ceux d'autrui."

Qu'est-ce que vous en pensez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: Quels droit pour les animaux "améliorés"?   Ven 5 Mar - 21:32

Citation :
Tout être peut disposer des droits qu'il est capable de revendiquer rationnellement de sa propre initiative
Dans les sociétés humaines, il n'est même pas nécessaire d'être capable de revendiquer ses droits. Encore une fois, il suffit que la communauté des individus libres, détenant le pouvoir, reconnaissent comme suffisamment "semblable" l'être en question.

Par exemple, un nouveau né, un vieillard grabataire, une personne accidentée et victime d'une paralysie totale, etc. sont incapables de revendiquer leurs droits. Pourtant, dans quasiment toutes les communautés humaines, ces droits leurs sont reconnus de manière évidente.

Il se peut que ce trait de comportement souligne une autre caractéristique de l'humain : il semble bien que nous soyons, comme d'autres espèces grégaires (qui vivent en troupeau), capable d'empathie. Nos "neurones miroirs", disent certaines études, nous pousseraient à nous identifier, puis à compatir avec l'autre semblable pour savoir quel comportement adopter.

Irons-nous jusqu'à nous identifier et à compatir avec des bouledogues + ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quels droit pour les animaux "améliorés"?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quels droit pour les animaux "améliorés"?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» jours de congé pour mariage
» Besoin de votre aide pour ouvrir un magasin
» Quels sujets traitez vous en RDV pédagogiques ?
» Quels sièges pour 3 enfants dans une 308 SW
» Peugeot 208 quels sièges pour un nouveau né et un enfant de 4 ans?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Transhumanismes :: Discussions et débats :: Philosophies ; éthiques ; Politiques-
Sauter vers: