AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Eglise Futuriste
Jeu 6 Juin - 12:00 par almagor

» Avis de transfert du forum de l'AFT:Technoprog!
Ven 31 Mai - 19:24 par MarcAdmin

» Transfert du forum Technoprog! - nouvelle étape
Ven 31 Mai - 19:20 par MarcAdmin

» Coren
Jeu 23 Mai - 12:56 par Coren

» Bonjour, bonjour
Mer 22 Mai - 17:56 par Spartan

» Rencontre H+ irl Paris 22 mai 2013
Mer 15 Mai - 8:26 par MarcAdmin

» Stimulation Transcranienne électrique
Ven 10 Mai - 0:55 par Spartan

» Textes de Brainstorm
Mar 7 Mai - 4:09 par Brainstorm

» Quel est le 1er transhumain ?
Ven 3 Mai - 22:17 par p.pit

Adhésions
Adhérer à l'association Technoprog!

Partagez | 
 

 Deux romans h+ présentés par James Hughes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Deux romans h+ présentés par James Hughes   Dim 10 Jan - 14:42

Yia sas,

James Hughes (dois-je présenter James Hughes ?), du Ieet, grand consommateur de roman et de BD h+ semble-t-il, nous fait régulièrement parvenir les échos de ses lectures (sur la liste de diffusion < technoprogressive@yahoogroups.com >). Je pense que ça vaut le coup de faire suivre de temps en temps, ne serait-ce que pour se rendre compte de ce qui sort dans la littérature anglo-saxone (évidemment la plus prolixe dans le domaine).

Je vous propose une traduction de son dernier billet :

« Je viens de terminer la lecture de deux excellents romans avec des thèmes technoprogressistes, tous les deux fortement recommandés.

[cid: image009.jpg@01CA9179.4B6E9890]
Paolo Bacigalupi's, The Girl Windup
<http://www.sfsignal.com/archives/2009/09/review-the-windup-girl-by-paolo-bacigalupi/> est situé en Thaïlande dans une centaine d'années, bien après que l’économie mondiale fondée sur le pétrole se soit effondrée. Des milliards de personnes sont mortes du fait que les navires à voile sont devenus le seul moyen de transporter les biens et que des épidémies de gènes synthétiques ont tué les humains et attaqué les cultures. La Thaïlande s’en sort relativement bien, car elle a adopté un régime environnementaliste draconien et protégé son patrimoine génétique agricole comme une ressource nationale. Ces ressources génétiques sont recherchées par les grandes entreprises de l'agrobusiness qui contrôlent « l’économie calorie ». L'un des protagonistes du roman est Anderson, un espion industriel d’une firme américaine qui tente de mettre en place un régime amical qui accepterait l'exploitation du grenier à gène de la Thaïlande. Mais ses plans sont contrecarrés quand il tombe amoureux d’une "windup" Japonaise, Emiko, une post-humaine génétiquement améliorée en vitesse, beauté et intelligence. Les autres protagonistes des manigances d’Anderson sont des réfugiés chinois, un gestionnaire d’usine qui tente de reconstruire une flotte à voile détruite par des fondamentalistes musulmans, et une femme policier travaillant pour l'agence de protection de l'environnement. Bacigalupi fait un travail incroyable pour décrire un avenir totalement crédible, dans lequel les fonctionnaires du gouvernement ont du mal à défendre le public contre les ambitions de l'entreprise génocidaire des exploiteurs, et les post-humains supérieurs sont sur le point de s'affranchir de leur esclavage.

[cid: image011.jpg@01CA9179.<http://www.richardp4B6E9890>]
Richard Powers, Generosity: An Enhancement
<http://www.newyorker.com/arts/critics/books/2009/10/05/091005crbo_books_wood>
nous raconte les aventures de Russell Stone, un professeur d'anglais supplétif de Chicago, qui apporte, par inadvertance, une de ses élèves extraordinairement heureuse, Thassadit Amzwar, âgée de 23 ans, étudiante en filmographie en provenance d'Algérie, à l'attention d'un chercheur « Kurzweilien », Thomas Kurton. Le chercheur Kurton tente de déterminer les gènes qui permettent le bonheur du cerveau. L’objectif explicite du chercheur, en tant que "transhumaniste", est de développer des médicaments et des thérapies géniques qui permettront à chacun d'atteindre un niveau maximum de satisfaction quotidienne. Thassa se trouve correspondre à une valeur génétique aberrantes avec un très haut niveau de bonheur moyen. Tous ceux qui rencontrent Thassa tombent amoureux d’elle, et ils sont frappés qu’elle ne soit pas affectée par son passé tragique. Quand elle devient une célébrité tout le monde veut en tirer profit et sa capacité innée à la résilience est testée à ses limites. Les descriptions par Powers des forces universitaires, culturelles et économiques tourbillonnant autour de la possibilité de l'amélioration de l'humeur sont parfaites. »

Ça donne pas envie d’être lu ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Deux romans h+ présentés par James Hughes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comment créer mes deux activités
» acomba sur deux pc
» le déficit USA ou le conte des deux fermiers
» James Turk sur gold / bon point d'entrée actuel
» Deux Vaches !!(blague)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Transhumanismes :: Discussions et débats :: Transhumanisme et imaginaire-
Sauter vers: