AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Eglise Futuriste
Jeu 6 Juin - 12:00 par almagor

» Avis de transfert du forum de l'AFT:Technoprog!
Ven 31 Mai - 19:24 par MarcAdmin

» Transfert du forum Technoprog! - nouvelle étape
Ven 31 Mai - 19:20 par MarcAdmin

» Coren
Jeu 23 Mai - 12:56 par Coren

» Bonjour, bonjour
Mer 22 Mai - 17:56 par Spartan

» Rencontre H+ irl Paris 22 mai 2013
Mer 15 Mai - 8:26 par MarcAdmin

» Stimulation Transcranienne électrique
Ven 10 Mai - 0:55 par Spartan

» Textes de Brainstorm
Mar 7 Mai - 4:09 par Brainstorm

» Quel est le 1er transhumain ?
Ven 3 Mai - 22:17 par p.pit

Adhésions
Adhérer à l'association Technoprog!

Partagez | 
 

 Débat public National sur les Nanotechnologies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Débat public National sur les Nanotechnologies   Sam 17 Oct - 13:58

Le 15 octobre a commencé à Strasbourg le "Débat public National sur les Nanotechnologies".
Dans ce cadre, et comme pour la révision des lois de bioéthique, le gouvernement lance un site web sur lequel il sera possible de s'exprimer, soit en bref ("Donner son avis"), soit plus longuement ("Rédiger une contribution") :
http://www.debatpublic-nano.org/

Comme pour les lois de bioéthique, si ce n'est même davantage, il nous semble que l'Association Française Transhumaniste doit être présente dans ce débat.
En effet, les nanotechnologies sont au cœur de la convergence NBIC. On les retrouve dans un grand nombre des innovations qui donnent son fondement pratique à la réflexion H+.
Comme pour la Bioéthique, il est à craindre que les voix du catastrophisme bioluditte seront nombreuses. Là encore, il nous revient de faire entendre un autre discours, plus rationnel.

Enfin, si pour le plus grand nombre les nanotechnologies ne sont qu'une avancée technologique parmi les autres, bien peu nombreux sont ceux qui, ayant fait l'effort de les mettre en perspective, envisagent une évolution de type transhumaniste. C'est à nous d'introduire dans le débat les concepts dont nous sommes porteurs, certains espoirs aussi bien que certaines interrogations que beaucoup ne perçoivent pas encore.

N'hésitez donc pas à participer, et si vous souhaitez utiliser le nom de l'Association Française Transhumaniste : Technoprog!, soumettez vos articles ici même ou sur la MailList du Yahoo!Groupe Transhumanistes : http://fr.groups.yahoo.com/group/transhumanistes/.
Après un temps de concertation, l'asso donnera son avis et vous engagera, ou non, à parler en son nom !

Pour l'AFT
Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
+Technophile+

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: Débat public National sur les Nanotechnologies   Sam 17 Oct - 20:51

Tout ça me parait très intéressant, mais quand est ce que ça se finnit?



PS : aufait marc je t'ai envoyer un MP....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: Débat public National sur les Nanotechnologies   Dim 1 Nov - 13:43

Pour une contribution de l'AFT : Technoprog!
au débat national sur les nanotechnologies

Bonjour à tous,

Je vous soumets sans attendre le texte suivant bien qu'il ne s'agisse, à ce stade, que d'un document de travail. Il se présente pour l'instant comme la présentation de réflexions personnelles sur le sujet, mais il se veut être aussi une base pour l'élaboration d'une contribution collective de l'AFT au débat national sur les nanotechnologies. Plusieurs paragraphes ne sont pas aboutis, plusieurs idées sont à développer ou à approfondir. Il manque des références. Mais, tout en continuant mon travail, je souhaitais solliciter vos remarques, critiques et conseils.

---------------------------

Les nanotechnologies sont assurément au cœur de la Convergence Technologique actuelle (dite souvent NBIC, pour Nanotechnologies, Biotechnologies, sciences de l'Information et science Cognitives NOTE : rapport US NBIC). Celle-ci laisse envisager des transformations considérables.

Les débats en cours tentent de trouver un équilibre entre les espérances portées par ces technologies et les exigences de contrôle et de précaution que nécessite l'arrivée de produits totalement nouveaux, dont on ne sait encore presque rien en terme de nocivité pour l'homme et son environnement.

Certains acteurs du débat vont argumenter en faveur des nanotechnologies, tombant parfois dans l'excès d'un optimisme quasi scientiste. D'autres exprimeront toutes les craintes, voire les phobies possibles face à ce qui peut être vécu comme un nouvel outrage à la Nature. Ils tomberont dans l'excès du catastrophisme. Certains enfin, les plus nombreux j'espère, chercheront un juste milieu.
A tous néanmoins, je voudrais adresser la réflexion suivante.

1) La révolution nanotechnologique pose des questions essentielles

La Convergence Technologique ne nous questionne pas seulement sur ce que seront les bons choix politiques ou économiques, sur ce qui permettra de respecter les équilibres écologiques, sur ce qui garantira le mieux la santé publique. La phase d'accélération dans laquelle nous nous trouvons dores et déjà engagés nécessite que nous nous interrogions sur ce qui se trouve le plus au fond de nous-même, car elle met en cause ce qu'est la "Nature", ce qu'est l'Humain et ce qu'est l'Humanité.

Ici, à nouveau, deux tendances opposées risque de s'affronter, tendances peut-être sous-jacentes d'ailleurs, dans les positions précédemment évoquées.
Aux extrêmes, nous trouverons d'une part des défenseurs de l'idée d'une Nature, d'un Humain et d'une Humanité sinon immuables, au moins considérés comme sacrés au point que l'idée d'intervenir par la technique dans leur fondement sera envisagé comme abominable. D'autre part nous aurons les partisans d'une conception évolutive de la Nature, de l'Humain et de l'Humanité qui souhaiteront que l'Humain assume sa capacité à modifier l'essence du vivant.

Ces deux positions me semblent radicalement opposées, extrêmes donc, mais pourtant, cette fois-ci je ne vois pas qu'il puisse y avoir entre elles de juste milieu. Car défendre une évolution progressive, lente, c'est déjà accepter le principe que la Nature, l'Humain et l'Humanité ne sont pas immuables.
Or, les Nanotechnologies, de fait, constituent des pratiques par lesquelles l'Homme modifie la Nature. Par là, il ébranle déjà l'Humain lui-même, ce qui, dés demain, remettra en question l'Humanité.


2) La révolution nanotechnologique tend à des transformations radicales


- Que les nanotechnologies tendent à modifier au fond la Nature, l'Humain et l'Humanité nous est montré je crois par de multiples exemples.
Pour ce qui est de la Nature, c'est la définition même des Nanotechnologies qui nous le dit, puisqu'il est question de techniques (transformation de la nature par la main de l'homme) intervenant à l'échelle moléculaire ou atomique. Les matériaux nouvellement créés n'existent pas à l'état naturel. Il possèdent des propriétés inouïes. Mais ce qui renforce leur aspect révolutionnaire, ce peut être, selon les matériaux ou les techniques, leur capacité à modifier le "naturel" qui les environne par leur propre fait. Dans le domaine du vivant, c'est le cas déjà très connu des OGM (qui font incontestablement parti des produits de la nanotechnologie). Dans le cas des matériaux proprement dit, je pourrais citer – côté optimiste, les projets de dépollution des hydrocarbures, ou – côté pessimiste, le scénario de la "gelée grise" auto-répliquante à l'infini et susceptible de tout envahir.
Concernant l'Humain, les projets ne manquent pas non plus : Modification génétique des embryons, Génie génétique appliqué à l'Homme en général (soins et améliorations : injections de gènes réparateurs permettant à des aveugles de retrouver la vue ou ajouts génétiques de capacités de perception non humaine …), Nanomédecine (thérapies pratiquées par des nanorobots injectés dans l'organisme, médicaments délivrés par nanocapsules), plus tard, Nano augmentations de tous ordres, afin d'améliorer les capacités motrices ou cognitives du corps ou du cerveau …

De telles transformations auront un impact sur l'humanité, caractéristique de l'individu humain, ainsi que sur l'Humanité, ensemble de ces individus.
* l'allongement de l'espérance de vie
Une des conséquences les plus importantes de ces modifications semble pouvoir être l'allongement accru, puis peut-être considérablement augmenté de l'espérance de vie. Selon une vision optimiste, la tendance actuelle qui voit les habitants des pays développés atteindre régulièrement l'âge de quatre-vingt ans serait progressivement poursuivie pour leur permettre de vivre jusqu'à 100, 120 ou 150 ans dans les proches décennies. Certaines hypothèses, très minoritaires, envisagent même, dans le contexte d'une évolution technologique continue, une Humanité au sein de laquelle le décès de vieillesse ou de maladie serait devenu tout à fait exceptionnel !
* les augmentations cognitives, perceptives et motrices
Une autre conséquence importante pourrait être la démultiplications de nos facultés. Les nanotechnologies, combinées à une connaissance sans cesse croissante du fonctionnement cérébral à toutes les échelles, pourraient permettre d'optimiser nos capacités cognitives : apprentissage, mémorisation, analyse, synthèse … Elles pourraient également élargir le champ de nos capacités de perception, tous sens confondus, pour nous permettre d'avoir accès, selon les besoins ou les désirs, à de nouvelles images, de nouveaux sons, de nouvelles odeurs, enfin de nouvelles et très diverses sensations. Cela ne manquerait pas de bouleverser nos capacités d'échanges et de communication. Les nanotechnologies enfin, peut-être combinées avec d'autres sciences comme la robotique et l'informatique, pourront déboucher sur une transformation et une augmentation des capacités motrices, ou respiratoire et des formes du corps humain. Que ce soit par des procédés génétiques ou mécaniques à l'échelle nanométrique, il n'est pas impossible d'envisager certains humains demains capables de courir le 100 mètres en 5 secondes, de rester sous l'eau une demi heure sans bouteilles, de mieux résister à la chaleur, ou encore à l'apesanteur …

* La diversification de l'espèce
Une telle évolution, on le voit, signifierait des transformations telles que l'Humanité pourrait y perdre en unité et y gagner en diversification.

NB : une hypothèse inverse avance que la pratique systématisée d'interventions sur le vivant à l'échelle nanométrique dans un but "d'amélioration de l'espèce", autrement dit "eugéniste", pourrait déboucher sur une uniformisation mortifère de l'Humanité. Si une telle évolution n'est pas jouée d'avance, il sera sans doute nécessaire aux humains de se garder d'une telle dérive, puisque, si nos connaissances sur l'histoire du vivant nous apprennent quelque chose, c'est, il me semble, que, pour une espèce donnée, l'uniformisation est une des meilleures garanties de disparition.

En arrière plan de ce débat sur les nanotechnnologies, se pose donc ces questions : Faudra-t-il préserver l'unité de notre espèce ? Faudra-t-il au contraire encourager sa diversification ? Pourquoi ?


3) La révolution nanotechnologique exige une réflexion sur l'Humain


Il ne peut donc y avoir de réflexion sur les nanotechnologies sans réflexion sur nos objectifs finaux, lesquels dépendent de notre point de vue sur ce que nous sommes.
Les mêmes éternelles questions doivent être présentes à l'esprit de chacun :

ontologiques :
- Qu'est-ce que l'Humain ?
- Qu'est-ce que l'Humanité ?

éthiques :
- Quels sont nos objectifs ?
- Que faire pour les atteindre ?

4) Une réponse "trans-humaniste"

Les réponses à ces interrogations sont bien évidemment nombreuses, anciennes, portées par des siècles de pensée religieuse, philosophique, spirituelle ou matérialiste. Il faudra essayer de faire émerger des consensus.
Mais pour l'instant, je vais essayer de vous présenter ma vision des choses, laquelle correspond peu ou prou je crois à celle de nombreuses personnes se réclamant, en France, du mouvement de pensée dit "Transhumanisme".

- Qu'est-ce que l'Humain ?
- Qu'est-ce que l'Humanité ?

Pour les Transhumanistes, l'approche qui prévaut en général est celle du matérialisme. L'Humain n'est qu'un composé complexe de la matière. Il est le fruit d'une longue évolution biologique, mais, de même qu'il ne se situe pas à l'origine de cette évolution, il n'en constitue probablement pas la fin ! Il n'y a pas de raison pour que l'évolution qui est devant nous soit moins longue, et moins riche en péripéties que celle qui est derrière nous. Les Transhumanistes se placent donc radicalement dans le camp des partisans d'une "mutabilité" de l'Humain, corps et pensée.
Cette mutabilité de l'Humanité, sa capacité à modeler la Nature constituent à la fois un des traits essentiels de son identité et une des conditions nécessaire à sa survie au-delà des siècles.
Au contraire, rien de rationnel ne permet de prétendre à une quelconque immuabilité de la Nature, dont l'Humain et l'Humanité font partie intégrante.

- Quels sont nos objectifs ?

Pourtant, les mêmes clament haut et fort leurs attaches humanistes. Ils admettent que le but ultime de l'espèce humaine est simplement sa propre perpétuation.
Mais qu'est-il question de perpétuer si l'on admet que peuvent changer considérablement la pensée humaine et le support matériel qui l'abrite ?

C'est un débat en cours. Les Transhumanistes sont encore à la recherche de ce qui pourrait être l'ensemble des critères qui feraient qu'une pensée soit infailliblement reconnue comme humaine (Doit-elle être mortelle, connaître l'angoisse de la mort et l'espérance d'une hypothétique immortalité ? Doit-elle connaître la souffrance et le plaisir, la peur et la sérénité ? Doit-elle être binaire ? Yin et Yang ? Doit-elle être logique et émotions, raison et déraison …).
Mais une chose paraît acquise : le support matériel n'est pas le plus important !

NB : Il est étonnant de retrouver au cœur de la réflexion de ces matérialistes convaincus quelque chose comme l'intuition de Pascal : l'humain vaut pour sa pensée !
((Note : Blaise Pascal, Pensées, IX., Injustice, & corruption de l'homme :
"L'homme est visiblement fait pour penser, c'est toute sa dignité, & tout son mérite."))

- Que faire pour les atteindre ?

A partir de là, la réflexion sur l'usage des nanotechnologies, comme de toute technologie en général, s'éclaire.
Le développement des nanotechnologies est souhaitable dans la mesure où il participe à l'augmentation des chances de perpétuer la pensée humaine.

Bien entendu, pour longtemps encore, il est probable que cette pensée demeure intimement liée au corps humain – plus ou moins celui que nous connaissons. Il sera donc nécessaire de préserver les équilibres dont nos corps dépendent : une planète viable, une ou des sociétés humaines suffisamment stables et dynamiques à la fois.
Notre morale et notre éthique doivent être guidées par ces impératifs écologiques, sociaux et politiques.
Les nanotechnologies doivent être développées au maximum pour autant que leur emploi permettent de renforcer la résilience de la pensée humaine tout en respectant ces contraintes.


Conclusion :

- Oui aux nanotechnologies dans tous les domaines, sans aucun tabou.
- Oui aux contrôles les plus stricts en amont de la dissémination.
- Oui à la recherche systématique du recyclage en aval.

Il n'y a pas urgence. L'Humanité n'est pas menacé au point d'avoir à tout prix besoin que ces technologies soient développées le plus vite possible quitte à prendre les plus grands risques.
Il me semble donc nécessaire de mener de front l'effort de financement et de recherche concernant le développement des nanotechnologies, celui de leur contrôle, et celui de leur neutralisation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: Débat public National sur les Nanotechnologies   Dim 1 Nov - 13:57

+Technophile+ a écrit:
Tout ça me parait très intéressant, mais quand est ce que ça se finnit?

Les grandes étapes du débat public

À partir du 28 septembre 2009 : ouverture du site Internet et mise à disposition des documents

15 octobre 2009 :
ouverture du débat public qui se tiendra sous forme de réunions ouvertes à
tous, et se déplacera dans 17 villes de France

24 février 2010 :
clôture du débat public

24 avril 2010 (au plus tard) : compte-rendu de la CPDP et bilan de la CNDP

Dans les 3 mois qui suivent la remise du rapport, l’état fera connaître les conclusions qu’il tire
du débat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack



Messages : 240
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Débat public National sur les Nanotechnologies   Lun 2 Nov - 17:50

Pour l'instant, ça me convient tout à fait.

Je pinaillerais sur les quelques petites fautes de français plus tard^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: Débat public National sur les Nanotechnologies   Mer 4 Nov - 17:14

Didier C. m'a fait parvenir par mail ses propres suggestions.
Je les affiche ici afin de nourrir la réflexion :

Citation :
- Pour moi, les modifications génétiques ne sont pas des nanotechnologies.
Cela me semble un facteur de confusion que de "mélanger".

- Je n'indiquerais pas que les transhumanistes sont nombreux

- J'ajouterais dans les possibilités positives, l'augmentation du bien-être psychologique. Le bonheur et le bien-être ont notamment des causes biologiques et donc il est peut-être possible de les améliorer.

- La première phrase de la conclusion "Oui aux nanotechnologies dans tous les domaines, sans aucun tabou." est fortement tempérée par la fin du texte mais je tempérerais la phrase elle-même en rédigeant les deux premières phrases de conclusion plutôt de la manière suivante:
"Oui aux nanotechnologies dans tous les domaines avec plus de moyens pour la recherche"
"Oui aux contrôles nécessaires lors des recherches et dans tout processus en amont de la dissémination.

Pour cette seconde phrase, c'est cependant comme pour la problématique de l'intelligence artificielle: il est très important que les recherches soient faites dans des pays démocratiques et par des scientifiques accordant un poids important à l'éthique, sinon les risques de cataclysme augmentent.
Mais si les Etats démocratiques et les scientifiques accordant beaucoup d'importance à l'éthique sont trop bloqués par leurs propres garde-fous, ce sont les autres équipes menant les recherches les plus dangereuses qui risquent d'aboutir d'abord. Je songe par exemple à des nanotechnologies qui pourraient être développées par des laboratoires militaires en Chine populaire. Voici notamment pourquoi, je pense important d'accorder plus de moyens à ces recherches dans des lieux "relativement sûrs"

Didier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: Débat public National sur les Nanotechnologies   Sam 14 Nov - 12:38

Pour ceux qui douteraient une seconde que l'actuel débat national sur les nanotechnologies concerne directement le Transhumanisme, je vous mets ici cet extrait du rapport initial de la Commission Particulière du Débat Public chargée du dit débat.

Autrement dit, il faut être présent dans ce débat !

Citation :
Dossier du Maître d'ouvrage - Partie 4
(Commission Particulière du Débat Public – CPDP)

Partie 4 - Nanotechnologies et société :
des enjeux, des questions


Les nanotechnologies à l’articulation entre économie, société et environnement

Comme le soulignent les chapitres précédents, l’essor des nanotechnologies pourrait avoir un impact sur l’ensemble des secteurs économiques ainsi que sur la vie quotidienne de la population. De nombreux experts n’hésitent pas à employer l’expression de révolution technologique qui désigna, en leur temps, la banalisation des usages de l’électricité et l’exploitation industrielle du pétrole. On peut s’interroger sur le fait que les nanotechnologies auront un impact systémique, c’est-à-dire la capacité de modifier tous les aspects socio-économiques de la société.

Cependant, bien davantage que ces deux exemples du pétrole et de l’électricité, il s’agit d’une révolution diffuse qui peut concerner, à tous les niveaux, toutes les activités scientifiques et industrielles et l’ensemble de nos habitudes et comportements.

Ces spécificités conduisent à s’interroger sur l’impact socio-économique d’un développement large des nanotechnologies. De plus, les possibilités offertes par les nanotechnologies vont évoluer à la faveur de leur convergence avec des disciplines comme la biologie, les sciences cognitives et les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Elles pourraient alors, à moyen terme, contribuer à estomper les frontières entre l’homme et le monde non vivant ou rendre possible une artificialisation de la vie. Cette perspective soulève des questions éthiques fondamentales.


Les dérives possibles

Si les nanotechnologies suscitent des attentes et laissent entrevoir des bénéfices, elles soulèvent aussi, dans l’opinion publique et au sein de certaines associations, des inquiétudes quant à des dérives ou des possibilités d’abus dans leur utilisation. S’il s’agit là d’une dualité propre à toute innovation, elle semble amplifiée dans le cas des nanotechnologies, du fait notamment de leurs caractéristiques particulières et du très grand nombre d’applications potentielles. La plupart des dérives possibles identifiées à ce jour s’appuient sur des potentialités, qui s’inscrivent dans un futur sans doute lointain, voire qui relèvent, pour certaines, de l’imaginaire. Néanmoins, elles doivent être prises en compte et traitées.

L’atteinte aux libertés individuelles […]
L’autoréplication incontrôlée de nano-objets […]
La perte de contrôle et l’aliénation à la technologie […]


Les excès redoutés de la convergence des technologies : augmentation des performances humaines et disparition de la frontière entre humain et non humain

La convergence des nanotechnologies avec la biotechnologie, l’infotechnologie, et les sciences cognitives soulève des interrogations et des inquiétudes : cette combinaison de disciplines pourrait aboutir à une convergence entre le vivant, le non vivant et l’artificiel qui permettrait notamment d’améliorer les performances humaines, voire de créer des briques de vie synthétiques ou de la vie artificielle. D’où le surnom de petit BANG (Bits, Atoms, Neurons, Genes) que d’aucuns lui ont donné.

La convergence NI (nanotechnologies + matériel d’acquisition et de traitement de l’information) est déjà largement une réalité ; les convergences NB (nano + biologie) et NC (nano + sciences cognitives) sont en cours d’exploration.


Un certain nombre de travaux s’appuient notamment sur la biologie synthétique. Leurs retombées pourraient aider le corps humain à ralentir le vieillissement ou à se doter ou récupérer des fonctions qui lui manquent (la vue pour les non-voyants, par exemple). Mais dans les versions les plus futuristes, elles intègrent les connaissances sur le génome et sur le fonctionnement du cerveau pour reproduire artificiellement la vie. C’est ce que tend à promouvoir le courant transhumaniste en invoquant diverses possibilités d’augmenter les capacités de l’homme : en modifiant son génome, à l’instar de ce qui est fait pour les plantes, afin de rendre l’homme plus fort, plus intelligent… ; en l’assistant par des machines (capteurs optiques implantés dans les yeux pour voir la nuit, bras renforcés, voire implant crânien pour interagir avec le cerveau…) ; en le dopant avec des traitements chimiques et, enfin, en créant une vie artificielle plus robuste où il pourrait transférer ce qu’il est.

Si ces perspectives sont très lointaines, il n’existe pas actuellement d’obstacles théoriques absolus à leur réalisation. C’est pourquoi elles suscitent des inquiétudes et soulèvent des questions éthiques. C’est en effet la propre nature de l’homme qui est interrogée et les seuils de transformation que l’humanité est prête à accepter sur elle-même.



Selon Jean-Pierre Dupuy, « avec l’ingénierie inverse (bottom up, autoassemblage), ce n’est plus seulement en faisant des expériences sur la nature, ce n’est plus seulement en la modélisant, que les hommes connaîtront cette nature. C’est littéralement en la refaisant. Mais, du coup, ce n’est plus la nature qu’ils connaîtront, mais ce qu’ils auront fait. C’est l’idée même de nature, donc de donnée extérieure à soi, qui apparaîtra comme dépassée. La distinction même entre connaître et faire tendra à perdre son sens, de même que celle qui sépare encore aujourd’hui le savant de l’ingénieur. »

Enfin, la perspective de cette vie artificielle évoque la disparition, ou du moins le brouillage, des distinctions fondamentales entre le vivant et le non-vivant, le naturel et l’artificiel…

CITATION
Le Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE) indique, dans son avis 96 (1er février 2007) : « Ce qui est porteur de sens, c’est notre refus de toute aliénation nouvelle déjà si présente dans notre transfert croissant de l’humain sur des prothèses. Nous avons déjà un rapport au monde qui délègue à des instruments une part importante de notre liberté avec l’illusion justement d’une liberté accrue. Notre rapport technologique au domaine de l’information montre que chaque être humain est désormais traçable, localisable, convocable, alors que lui-même se pense comme à l’émergence et à l’origine du système. Investir sans réflexion sociétale, sans conscience de la dignité humaine, avec une sorte de naïveté, dans un environnement et une médecine qui produiraient a priori le bien-être et la santé par les nanotechnologies aboutirait de façon paradoxale à exiler l’homme de lui-même. ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: Débat public National sur les Nanotechnologies   Ven 1 Jan - 20:52

Pour ceux qui s'intéressent encore à ce que devient le "Débat sur les Nanotechnologies", j'invite à lire les contributions du blog "interActu.net" :
Nanotechnologies : s’informer, s’exprimer… et après ?

ps : comment comprendre le choix du gouvernement d'avoir noyé ce "grand débat" sous l'autre "grand débat sur la nationalité" ?
Cela ne donne-t-il pas raison à tous ceux qui accusent les organisateurs du débat de n'avoir comme visée que de faire passer - en douce, ou de force, les décisions déjà prises par les politiques ou les industriels ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack



Messages : 240
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Débat public National sur les Nanotechnologies   Ven 8 Jan - 14:50

D'un côté, oui, ça leur donne raison, à mon avis. On a un gouvernement qui lance plus ou moins régulièrement de "grands débats nationaux" pour distraire l'attention des électeurs, comme un chiffon rouge devant un taureau (les fans de Frank Herbert peuvent relire le dialogue entre Lucille et l'Honorée Matriarche, dans la Maison des Mères Wink ).

Mais, d'un autre côté, ce n'est pas parce que tel ou tel débat est détourné et utilisé pour des manœuvres politiciennes qu'il ne porte pas sur quelque chose de réellement important.

Personnellement, je pense que c'est à peu près la position que l'asso devrait tenir, pour tout futur débat public qui pourrait l'intéresser : dire clairement que oui, on se doute qu'il y a une manœuvre politicienne derrière, mais que l'importance du sujet fait que, manœuvre ou pas, on ne peut que participer au débat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: Débat public National sur les Nanotechnologies   Sam 16 Jan - 11:48

Bonjour à tous,

La contribution de l'Association Française Transhumaniste : Technoprog! vient d'être publiée sur le site du "débat public sur les nanotechnologies" .
Après plusieurs mois de rédaction, commentaires, rajouts et ratures, le texte définitivement soumis (toujours pas parfait à mon avis, mais bon … faut bien se décider à un moment.) est disponible sur le site du débat à l'adresse suivante :
(à la page des contributions, en date du 15/01)

http://www.debatpublic-nano.org/informer/contributions-au-debat.html?id_document=264

A+
Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Conférence de Lyon du débat national sur les nanotechs : bref compte rendu   Mar 19 Jan - 9:53

Compte-rendu (succinct) :

J’ai assisté, jeudi 14/01 au soir (tranquillement installé devant mon ordinateur à quelques 3.000 Km de là :-), à la conférence de Lyon du débat national sur les nanotechs.

Les thèmes de la conférence de Lyon devaient être :

- Applications médicales des nanotechnologies. Toxicologie des nanoparticules
- Le chercheur face à ses responsabilité s de citoyen

Comme à Grenoble et comme à Rennes, la conférence a commencé avec une heure de retard après qu’une manifestation de personnes proclamant que « participer, c’est accepter » en ait empêché les débats. Au bout d’une heure, elle a pu commencer mais la salle s’était vidée de l’essentiel de ses participants. Il ne restait plus qu’une trentaine de personnes dans l’assistance. D’autre part, pour des raisons de sécurité apparemment, les conférenciers se trouvaient dans une salle à part où leurs interventions étaient filmées …

La conférence a alors débutée par une introduction de Jean BERGOUGNOUX, Président de la Commission particulière du débat public, qui a argumenté pour justifier l’intérêt du débat et qui en à fait un court bilan (positif à son avis).

Puis il a donné la parole aux divers conférenciers, une dizaine, tous spécialistes des nanos, sauf un, cadre de l’association France Nature Environnement, seul représentant de la société civile.
Les scientifiques ont expliqué ce qu’il en était des nanos appliquées dans le domaine médical. Les questions du président de séance alternaient avec celle du public.

Ce qui ressort à mon avis de cet exemple d’échange, c’est l’impression d’un monde scientifique essentiellement enfermé dans sa bulle – en bonne partie malgré elle, face à une société civile qui serait craintive et a priori opposée à la recherche telle qu’elle se développe aujourd’hui.

Tous ont insisté pour dire la nécessité de renforcer fortement les moyens accordés à la recherche pour qu’elle puisse également effectuer le travail de test, de contrôle, nécessaire avant toute mise sur le marché. Ils se sont accordés pour constater une grosse différence entre les cadres de contrôle des produits médicamenteux (exigeants) et des produits non médicaux (souvent inexistants) .

Ils ont reproché, en commun, aux politiques, quasiment absents de ce panel (une représentante subalterne du gouvernement par téléphone), de se cacher derrière la formule « Responsable mais pas coupable ».

J’avais posé par écrit trois questions avant le début de la conférence. J’ai eu le plaisir de voir l’une d’entre elle abordée par J. Bergougnoux pour … la déformer et la dévoyer entièrement !

Mes trois questions étaient :

* Les chercheurs que vous êtes se posent-ils parfois la question de l’utilisation des nanotechnologies médicales à destination non seulement de la thérapie, mais de l’augmentation humaine ? Si oui, comment y répondez-vous et pourquoi ?
* Qui pourrait notamment argumenter en faveur de l’utilisation de ces technologies à des fins d’augmentation de l’humain (durée de vie, perception sensitive, facultés motrices, cognitives, etc. ) ?
* Etes-vous déjà en mesure de citer quelques exemples dans lesquels une nanotechnologie permet déjà une augmentation humaine ? Lesquels ?

J. Bergougnoux a repris la seconde en ne faisant allusion qu’aux objectifs militaires de l’armée américaine ! Dans sa présentation, l’idée d’augmentation humaine a d’emblée été assimilée à une « dérive » ! Évidemment, aucune de ces trois questions n'a trouvé de réponse.

C’est à peu près de la même manière qu’a été traitée l’intervention d’un participant du public qui demandait ce que les conférenciers pensaient des travaux d’Eric Drexler, lui-même soutenant qu’il faisait peut-être œuvre de visionnaire.
Etant dans la salle, il a pu essayer un peu de défendre son point de vue, mais les réponses du plateau ont toutes été négatives.

La deuxième partie de la conférence étaient accès sur la question du « chercheur face à ses responsabilité s de citoyen ». Les scientifiques, notamment Abdelkader SOUIFI, ont insisté sur le besoin de transdisciplinarité , d’humilité et de dialogue.

Pour le dernier point, ils ont du pain sur la planche !

Bilan très décevant donc, mais le « débat » (si on peut encore parler de débat) se poursuit.
La suite à Marseille mardi 19/01/10 à 19h30 portera sur « Sécurité intérieure et défense nationale ».

A bientôt,
Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: Débat public National sur les Nanotechnologies   Lun 25 Jan - 12:22

Bonjour à tous,

Je relaie ici l'info donnée par Olivier sur la liste de diffusion (Yahoo!Groupe) :

Il se propose d'aller assister à la Conférence d'Orsay sur les nanotechs
ce mardi 26 janvier à 19h30
(détail : adresse, programme … sur le site du débat public -> voir les posts de ce fil)

Il invite qui veut à le rejoindre.
Ce pourrait être l'occasion de cette rencontre sur Paris dont nous parlons depuis plusieurs semaines …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
B-0-b



Messages : 34
Date d'inscription : 14/10/2008
Age : 29

MessageSujet: Re: Débat public National sur les Nanotechnologies   Mer 27 Jan - 15:01

Je suis vraiment désolé, je n'ai pas pu me libérer -_-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: Débat public National sur les Nanotechnologies   Sam 13 Mar - 17:08

- En aval du débat sur les Nanotechs, je vous mets ce lien vers un article de Télérama qui résume les enjeux et les péripéties du débat passé.

http://www.telerama.fr/monde/pourquoi-la-nano-parano,53236.php

L'article annonçait aussi une série de plusieurs documentaires de France 5 sur le sujet.
(le premier, malheureusement passait le 9 mars : raté!)


- Je vous informe aussi que l'AFT a été contactée par un groupe d'étudiants en mastère d'une université de Grenoble pour répondre à un questionnaire sur la pertinence d'un "Code de conduite" rédigé par l'Union européenne pour réguler la recherche dans les Nanosciences et les Nanotechnologies.

Stéphane et moi-même avons répondu à ce questionnaire.
Si ça intéresse quelqu'un, je tiens à disposition ces documents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
samuel

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 20/03/2009
Age : 49
Localisation : Genève

MessageSujet: Le terrorisme anti-nano en action   Mar 27 Avr - 23:54

En voilà en tout cas qui n'entraverons plus les débats nano:

IBM pris pour cible par des activistes Italiens

Notez que l'incompréhension du directeur de la recherche IBM sur le fait d'être pris pour cible car les nanos appliquées aux circuits intégrés ne sont pas dangereuse est inutile: les luddites ont arrêté depuis longtemps d'utiliser les parties de leur cerveau permettant l'exercice de la rationalité et de la logique Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: Débat public National sur les Nanotechnologies   Mer 28 Avr - 0:37

Merci pour l'info.
Édifiant !
A quand les 12 singes ? No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanageek

avatar

Messages : 1107
Date d'inscription : 25/03/2010
Age : 28
Localisation : France

MessageSujet: Re: Débat public National sur les Nanotechnologies   Mer 28 Avr - 0:40

Le néo-luddisme pourrait provoquer la naissance de groupes terroristes très actifs dans le futur à mon avis.
Le cercle vicieux est entamé à partir du moment où en souhaitant dissiper les malentendus à propos des nanotech, ces mêmes débats sont interrompus par ceux qui ont besoin d'en savoir plus.

Mais leur argument est que lors de l'initiation des débats tout était déjà gagné pour les industries.
Sachant qu'il existe effectivement des cas de nanomatériaux néfastes et que le public est mal informé (sur les nanoparticules d'argent notamment), on peut comprendre qu'ils deviennent plus actifs... Par désespoir ?

Dans le cas que tu nous montres Samuel, on voit bien qu'ils se sont arrêtés à nano = mal.

_________________
The checks and balances of democratic governments were invented because humans themselves realized how unfit they were to govern themselves. They needed a system, yes. An industrial age machine. - Helios, Deus Ex
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kusanageek.com
samuel

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 20/03/2009
Age : 49
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Débat public National sur les Nanotechnologies   Jeu 11 Aoû - 11:12

Kusanageek a écrit:
Le néo-luddisme pourrait provoquer la naissance de groupes terroristes très actifs dans le futur à mon avis.

Confirmé: Mexico: Anti-technology group sent college bomb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Débat public National sur les Nanotechnologies   

Revenir en haut Aller en bas
 
Débat public National sur les Nanotechnologies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etablissement Public de Santé National / Fresnes
» Laetitia, en reconversion écrivain public
» Bureau National ou Bureau Régional ????
» Virginie, projet Ecrivain Public / Assistante à Toulouse
» EDM Écrivain Public

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Transhumanismes :: Actualités :: Conférences et rencontres-
Sauter vers: